#MalaysianGP Moto3 FP1 : Mir devant et Livio Loi troisième



Des trois disciplines égayant les Grands Prix, la Moto3 était celle dont le nom du Champion du Monde de l’année était connu, au moment d’aborder le rendez-vous malaisien de l’année. Joan Mir, à la tête neuf victoires sur seize courses disputées, était celui-là. Après l’humidité, le froid et le vent des deux dernières échéances au Japon et en Australie, c’était maintenant la torpeur tropicale du tracé de Sepang qui était au menu des pilotes.   

Pour commencer, un air à 27° et une piste à 29° faisait mariner le plateau dès le matin en Malaisie. Mir était favori pour un dixième succès cette année, Jorge Martin pour une neuvième pole-position alors que Jules Danilo savait déjà que, quelle que soit sa performance lors des qualifications attendues pour samedi, il aurait à lâcher trois places afin de purger une sanction infligée depuis Phillip Island où il avait été condamné pour un pilotage irresponsable. En course, le Français avait en effet accroché Canet pour le compte.

Les hostilités lançaient, Suzuki chutait au virage 2 après dix minutes d’exercice dominées par Fenati en 2’15.027, puis 2’14.682. Sasaki tombait au virage 15. Martin était le seul à suivre l’Italien sous la barre des 2’15 au tour et précédait Canet. Ce dernier, à la mi-séance, arrivait à passer ce cap, tout comme son équipier Bastianini, quatrième. Puis cinquième avec l’installation de Guevara dans le carré de tête.

En 2’14.184, Jorge Martin prenait l’initiative à dix minutes du but. Soit une demi-seconde de mieux que Fenny5 menant les débats depuis le début de cette entame de Grand Prix de Malaisie dont le public se faisait une joie de voir son compatriote Norrodin prendre la troisième performance.

Les cinq dernières minutes marquaient une augmentation certaine du rythme dans le peloton. Fenati signait un 2’13.702, pas si loin du record en course pris par Brad Binder en 2015, soit 2’13.571. Une référence que Livio Loi se chargeait de battre en 2’13.437. Son équipier et couronné Mir faisait encore mieux en 2’13.129. Du coup, c’est pour le record absolu de la piste en 2’12.450 de Jack Miller en 2014 que l’on tremblait !

Loi chutait au virage 9 dans les dernières secondes et laissait Mir en leader devant le local Norrodin et lui-même. Fenati et Bastianini complétaient le top 5, devant les trois KTM de Bendsneyder, Migno et Antonelli.  Martin et Rodrigo bouclent le top 10. Canet et dix-septième juste devant Danilo… Et juste avant l’arrivée d’une averse !

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de