#MalaysianGP, Rossi (7e) : « Une saison bizarre »



Septième à Sepang, Valentino Rossi a souffert sur le mouillé alors qu’il brillait sur le sec. Le Docteur s’apprête à boucler une saison 2017 qu’il juge « bizarre ».

Qualifié quatrième, Valentino Rossi espérait se battre pour le podium du Grand Prix de Malaisie. Le déluge, tombé peu avant le départ, a ruiné ses chances. Il déplore : « Sur le sec j’aurais pu faire une bonne course, mais sur le mouillé j’ai presque toujours été lent [cette année] ; nos difficultés dans ces conditions se sont confirmées. Je n’avais pas de traction. Nous devons comprendre pourquoi nous avons ces problèmes pour les régler. »

Johann Zarco, parti avec un pneu soft à l’arrière, s’en est lui mieux tiré puisqu’il termine troisième et premier pilote Yamaha. Mais le Docteur ne veut pas se voiler la face : ce pneu « aurait pu être une option, peut-être que j’aurais pu faire un peu mieux, mais cela n’aurait pas fondamentalement changé les choses. Dimanche j’ai juste essayé de rallier l’arrivée du mieux que je le pouvais. Si j’avais essayé de pousser un peu plus j’aurais terminé dans les graviers, comme au Japon », estime-t-il.

Concernant ses difficultés sous la pluie, l’Italien ne veut pas incriminer Michelin : « Les pneus pluie Bridgestone et Michelin sont très différents, mais l’année dernière j’étais bien avec les pneus français. C’est une saison bizarre. Il y a des week-ends où on est bien tout le long, et d’autres où nous souffrons et n’arrivons pas à progresser. Naturellement, l’année dernière j’étais très rapide sur le mouillé et nous n’avons eu qu’une course sous la pluie. Maintenant que je suis lent, il y en a plein ! (rires) »

Quant à la M1 2017, sur laquelle il ne parvient pas à trouver de la constance : « Elle a un bon potentiel mais ne parvient pas à bien fonctionner avec les pneus. La moto que nous avions au début de l’année avait plus de problèmes, et nous avons moins d’expérience avec celle-ci. Nous ne l’utilisons que depuis Silverstone, puis il y a eu ma blessure, alors nous avons un peu de retard par rapport aux autres. » Quid de Johann Zarco, qui obtient de meilleurs résultats au guidon du modèle précédent ? « Le podium de Zarco ne me surprend pas. Il a bien roulé et avec la moto de l’année dernière j’avais terminé second derrière Dovizioso. Johann n’est pas idiot. Je me souviens de la manière dont il a remporté le titre Moto2 l’année dernière, après avoir abandonné le châssis Kalex 2016 et continué à rouler avec celui de l’année précédente. »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de