Valentino Rossi : « Si je n’ai pas pu jouer le titre, ce n‘est pas à cause de mon accident »



Le titre en MotoGP reste encore à jouer entre Andrea Dovizioso et Marc Márquez au cours d’un dernier Grand Prix à Valence qui prendra les atours d’une grande finale. Mais, pour d’autres, l’affaire est déjà pliée et c’est l’heure du bilan. C’est le cas d’un Valentino Rossi qui ne décrochera pas encore un dixième titre tant désiré. Le Doctor a aussi connu les affres du forfait pour cause de blessure. Mais il insiste : jambe cassée ou pas, il n’aurait pas pu jouer le championnat. A cause de sa Yamaha.

Valentino Rossi réfléchit sur son parcours 2017 et il ne compte pas être indulgent avec son employeur Yamaha. D’autant moins que la situation actuelle au sein de la marque au diapason peut avoir de répercussions sur la prochaine campagne 2018. Clairement, Vale insiste sur le fait que le temps de la remise en question est venu.

Il aurait pu avancer comme alibi sa fracture de la jambe droite à l’entrainement. Un accident qui l’a privé du Grand Prix de San Marin. Mais 22 jours après, il était en Aragon, au grand étonnement des médecins… « Jambe cassée ou pas, ma situation au championnat n’aurait pas été meilleure qu’aujourd’hui. J’ai eu, cette saison, bien trop de problèmes avec la moto. Jamais je n’ai été capable d’aligner deux Grands Prix de rang au meilleur niveau ».

« Durant cette saison, et avant Silverstone en août où on a touché le châssis 2018, j’ai toujours dit que je n’étais pas au niveau pour jouer le titre. Alors, et pour que ce soit bien clair, même si je ne m’étais pas cassé la jambe, je n’aurais pas été en mesure de me battre pour le gain du championnat. Je n’étais tout simplement pas assez fort, techniquement parlant ».

Vale est même très clair sur le niveau de sa Yamaha : « sur le sec, nous avons appris pas mal de choses sur ce nouveau châssis que nous avons depuis la Grande Bretagne. Mais notre problème d’usure du pneu arrière perdure. Cette moto ne va pas avec ces pneus. Et sous la pluie, c’est impossible de piloter, voire même dangereux. Cette saison a vraiment été difficile ».

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de