MotoGP : Quel sera le matériel Yamaha pour le team Tech3 en 2018 ?



Chez Yamaha, on ne sait plus trop à quel saint se vouer en ce moment. Les deux pilotes officiels ne sont plus en lice pour le titre mondial, le championnat des constructeurs est perdu et l’on a souvent tergiversé sur les châssis cette année tandis que celui de 2016 a fait le bonheur du team satellite Tech3. A cette aune, l’écurie française ne doit pas être pressée de voir le présent exercice se terminer; ce qui signifiera la prise en compte du matériel officiel éprouvé lors de cette campagne décevante. Mais quel matériel ? Le patron Hervé Poncharal, malgré tout, se veut confiant.

Le patron des troupes Tech3 se délecte d’une saison 2017 au cours de laquelle sa nouvelle recrue Johann Zarco a confirmé tout le bien que l’on pensait d’elle. Meilleur débutant, pilote privé le plus véloce, une sixième place au championnat et quelques coups d’éclats notamment matérialisés par deux podiums et deux pole-positions, sans parler d’un Grand Prix d’Australie épique.

Des performances effectuées avec une version 2016 de la M1 pendant que sa succession 2017 causait bien des soucis à ses servants Rossi et Viñales. La logique voudrait que, l’année prochaine, ce soit justement cette moto qui assure la relève. De quoi se faire du mouron ? « Pour le moment, on est dans le flou. On ne sait pas quelle sera notre prochaine moto » commente le patron tricolore. « Et d’ailleurs, on ne sait jamais vraiment ce que l’on a. Actuellement je ne saurais vous dire si on a une version 2016 dernière génération ou une 2015 avec du 2016. A Silverstone on a aussi reçu le nouveau carénage. Alors c’est difficile de vraiment savoir ».

« Au sein du team officiel, ce n’est pas plus clair. On parle de la version 2017, oui, mais laquelle ? Je n’en sais rien. A Misano, Yamaha avait apporté un prototype pour les tests et sous la pression des pilotes, il est depuis en vigueur. Mais c’est une version 2018 ou une évolution de la 2017 ? ».

« Pour le moment, je ne questionne pas Yamaha sur le sujet. Car je pense qu’ils sont en pleine réflexion. Mais la seule chose dont je suis certain, c’est de ma confiance en eux pour qu’ils me fournissent le matériel le plus compétitif qui soit. Nous verrons à Valence ». Lors des premiers tests de l’intersaison, qui commenceront dès le lendemain du dernier Grand Prix de l’année.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de