#ValenciaGP, Moto3, Course : Martin enfin, mais c’est Mir qui impressionne une fois de plus



Jorge Martin nous a habitué à partir de la pole position mais il nous a aussi habitué à ne jamais concrétiser en course puisque malgré neuf poles, sur quinze courses, il n’avait encore jamais levé les bras au ciel sur la plus haute marche du podium.

Auteur d’une qualification phénoménale hier, il comptait dès lors sur cette course pour réparer cette anomalie et tout partait bien pour lui puisqu’il gardait sa position au premier virage et imprimait de suite un rythme conséquent.

Il commençait à lâcher ses adversaires les uns après les autres sauf bien entendu Joan Mir et Gabriel Rodrigo.

Toutefois, l’argentin, en tentant de s’accrocher, commettait l’erreur de trop et chutait. Malheureusement, il le faisait juste devant Joan Mir qui n’avait d’autre choix que de sortir de la piste pour éviter de lui rouler dessus.

Cette manœuvre se révélait toutefois aussi brillante que pénalisante puisqu’il retombait à la dix-neuvième place.

Martin, de son côté, se voyait débarrassé en une seule fois de ses deux seuls adversaires et filait alors vers un succès aussi beau que réjouissant pour ce jeune pilote qui, la saison prochaine, sera plus que probablement l’homme à battre.

Mais malgré cette superbe victoire de Martin, c’est une fois de plus le champion du monde en titre, Joan Mir, qui faisait le spectacle puisqu’en une dizaine de tours, il remontait de la dix-neuvième position à la neuvième.

Ensuite, il nous faisait une démonstration de freinage à chaque tour au virage numéro un jusqu’à reprendre la tête du groupe de poursuivants à cinq tours de l’arrivée.

Il était évidemment trop tard pour rattraper Martin mais en revanche, il ne l’était pas montrer au monde entier comment, à quatre reprises on évitait de se faire passer en bout de ligne droite malgré l’aspiration.

Joan Mir est un grand, très grand freineur et nous sommes vraiment impatients de le voir se mettre de travers avec sa Moto2.

Mir aujourd’hui, assène une nouvelle gifle à des pilotes comme Fenati, quatrième ou Bastianini cinquième.

Marco Ramirez, en revanche, a également laissé une bonne impression en s’adjugeant la troisième place qui correspond à son second podium de l’année après celui du Sachsenring.

Guevarra est sixième, Foggia très beau septième, McPhee huitième, Canet décevant neuvième et Masaki dixième.

Pour terminer cette saison, nous remercierons une petite fois les dieux de la course qui ont permis à Di Giannantonio d’éviter le pire lorsqu’il a chuté en pleine ligne droite. Qu’ils continuent à préserver nos pilotes. 

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de