#ValenciaGP : Pedrosa prive Zarco de sa première victoire. Et de 6 pour Marquez !



La mission était pour ainsi dire impossible pour Andrea Dovizioso puisque pour être titré il devait non seulement remporter le Grand Prix de Valence mais il devait également espérer que Marc Marquez ne fasse pas mieux qu’une douzième place.

Mais comme il l’avait déclaré hier, la mission était presqu’impossible mais puisque le mot impossible était encore précédé de presque, il tenterait sa chose jusqu’au bout.

Et c’est ce qu’a fait Andrea Dovizioso en commençant par prendre un excellent départ passant de la neuvième à la sixième place et même à la cinquième après avoir dépassé Andrea Iannone.

Malheureusement pour lui, devant, Marquez ne connaissait pas le moindre problème et prenait le meilleur départ devant Iannone et Zarco qui, de son côté, ne se priait pas pour revenir dans les échappements de Marquez.

Probablement panneauté par son stand que c’était le français qui se trouvait dans ses échappements, le pilote Honda décidait de se relever et de laisser passer un pilote Tech3 qui n’en demandait pas tant.

Zarco prenait donc le leadership suivi de Marquez, Pedrosa, Lorenzo et Dovizioso. Les autres s’appelaient Iannone, Miller, Rossi et Rins mais ils savaient déjà qu’ils ne se battraient pas pour les mêmes places.

Durant ces premiers tours, Dovizioso semblait le plus rapide des pilotes Ducat et peut-être même des pilotes en piste mais malheureusement pour lui, Jorge Lorenzo, ignorant superbement la nouvelle utilisation (à 5 reprises) du désormais célèbre « mapping 8 », semblait faire barrage à son équipier. Toutefois, l’italien déclarait après course qu’il était heureux de suivre Lorenzo qui était celui des deux qui avait réellement le rythme.

Certains reprocheront probablement à Lorenzo de ne pas avoir laissé passer son équipier mais on pourrait probablement reprocher à Dovizioso de ne pas avoir pris le moindre risque pour dépasser son équipier.

Dovi restait donc prudent, tout l’inverse de Marc Marquez qui manquait de commettre l’irréparable à quelques tours de la fin.

Se sentant plus fort que Zarco, Marquez passait à l’attaque mais, en voulant éviter le retour de son adversaire au premier virage, il freinait trop tard et devait utiliser l’entièreté de son corps pour empêcher une chute qui, avec n’importe quel autre pilote, était assurée.

L’espagnol, qui se loupera encore une fois par la suite dans ce même virage, reprenait la piste à la cinquième position.

Dans le même temps, Jorge Lorenzo commettait l’irréparable, ce qui valait à certains un commentaire du style « tout cela pour ça » et il était imité quelques secondes plus tard par Andrea Dovizioso, certainement déconcentré par la faute de son adversaire pour le titre.

Le Championnat prenait alors une tournure définitive avec le retrait de Dovi qui rentrait au stand, larmes aux yeux et déception visible sur le visage.

Il avait dit que la mission était presqu’impossible et le miracle n’a pas eu lieu mais quoi qu’il en soit il faudra retenir qu’en une saison il a quadruplé son capital victoires. Bravo champion.

Il ne restait alors plus qu’à déterminer qui de Pedrosa ou Zarco allait s’imposer. Johann allait-il enfin célébrer sa première victoire ? C’était sans compter sur un Pedrosa, malin comme un singe, qui, en le passant au virage un dans le dernier tour, prenait bien soin de proprement le porter en dehors de la trajectoire. Le plus dur était fait !

Pedrosa s’impose devant un grand Johann Zarco et Marquez. Rins termine finalement devant Rossi, Iannone et Jack Miller.

Marquez s’impose une fois de plus au bout d’une saison qu’il avait pourtant assez mal commencé. Bravo à lui.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de