Jorge Martin, la cinquantième course fut la bonne



Cinquante : Jorge Martin aura atteint les cinquante Grands Prix avant de triompher pour la première fois. Une victoire méritée qui appelle une saison 2018 pleine de promesses.

Il y en a, comme Khairul Idham Pawi, qui créent l’exploit dès leurs premiers pas en championnat du monde. D’autres, à l’image de Joan Mir, prennent leurs marques puis ne tardent pas à éclore. Mais il y aussi ceux comme Franco Morbidelli, qui sont passés tant et tant de fois tout près d’un premier succès, avant d’ensuite les enchaîner sans plus s’arrêter. En sera-t-il de même pour Jorge Martin ?

Une chose est sûre, l’Espagnol aura longtemps cherché sa première victoire finalement remportée à Valencia. En 2016, déjà, il terminait deuxième en Républiue-Tchèque derrière John McPhee. Cette année, le pilote Gresini était monté huit fois sur le podium avant la finale, passant souvent à quelques millièmes du succès (218 au Qatar, 279 en Catalogne, 111 en Grande-Bretagne…). Et ce malgré une dizaine de poles obtenues et plusieurs meilleurs tours en course.

Mais sur le circuit Ricardo Tormo, Martin a enfin inscrit son nom à un palmarès. Parti depuis le premier rang, il n’a laissé à personne le soin de lui disputer la victoire. Joan Mir, qui semblait être son seul rival, a tiré tout-droit suite à la chute de Gabriel Rodrigo ; dès lors, le champ était entièrement libre. La cinquantième course fut la bonne. Son année et sa performance, qui lui a permis de consolider sa quatrième place au championnat, annoncent une saison 2018 où il devrait jouer les premiers rôles.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de