#ValenciaGP J.3 Andrea Dovizioso : « Lorenzo et moi roulions au-delà de nos limites »



Andrea Dovizioso est tombé avec les honneurs à Valence dans sa quête du Graal face au preux chevalier Marquez qui est resté roi. Un sang noble cet officiel Ducati qui, même après avoir mordu la poussière, au sens propre comme au figuré, et avoir vu la roue arrière de la machine sœur de Lorenzo pendant 25 des 30 tours, n’en veut à personne et félicite tout le monde… Y compris son équipier.

Car il faudra s’en convaincre. Les images ont été trompeuses et même du bord des stands, le staff Ducati s’est fourvoyé. Non, Lorenzo n’a pas gêné Dovizioso, il l’aidait même. A sa façon. Pourtant, le box officiel de Borgo Panigale lui envoyait tant et plus des Mapping8 sur son tableau de bord et le panneauter avec un -1, des informations qui signifiaient qu’il fallait laisser la position au seul espoir de titre du constructeur italien.

Pour être clair, Lorenzo aidait tellement Dovizioso que le team Ducati exigeait qu’il le laisse passer… Pas la peine d’ergoter, DesmoDovi écarte la polémique. On respectera donc la version de ce pilote qui a épaté tout le monde cette année par sa vélocité et son savoir être : « je suis heureux malgré tout car on a essayé jusqu’à la fin et tout était encore possible à dix tours du but. On a progressé durant le week-end, mais on n’a jamais été assez rapide. J’étais déjà à la limite dès le premier tour ».

« Au départ, je voulais passer Lorenzo, mais dans certains virages, j’étais plus lent et au bout du compte, il a imprimé un bon rythme. C’était bien de le suivre, je pouvais rester avec lui. Mais nous étions, tous les deux, au-delà de la limite. Et nous sommes tombés tous les deux ».

Certes, mais juste avant, c’est Márquez qui avait failli s’y mettre pour le compte… « Oui, j’ai vu ça, mais rien de surprenant lorsque l’on connait Marc ! Cependant, je n’avais pas la vitesse pour aller chercher les pilotes de devant. Lorsque j’ai vu ça, j’ai dit OK ! mais j’étais déjà au bout de mon potentiel. J’ai essayé d’en faire plus mais je roulais déjà à 100% ».

Il termine : « nous devons être heureux de ce championnat ». La grande classe.

Stay tuned !

 Rejoignez-nous sur Facebook
Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de