#ValenciaTest : Dovizioso s’attendait à mieux de la part de Ducati



Héros de la campagne 2017 de MotoGP, Andrea Dovizioso doit à présent redescendre sur terre et se remettre au travail sur sa Ducati pour la préparation d’une saison 2018 qu’il espérera au moins aussi bonne. Mais après deux jours de test à Valence, le vice-champion du monde a pu constater que tout était à refaire et que ce ne sera pas si simple puisque, pour le moment, la Desmosedici n’a rien apporté d‘inédit sur son comportement. Desmodovi le fait remarquer comme il s’étonne du carénage vu sur la Yamaha, rappelant furieusement l’époque des ailerons… A priori bannie !

Septième le premier jour, quinzième au second et finalement dixième au cumul des deux journées passées à limer le tracé Ricardo Tormo, Andrea Dovizioso n’a pas fait des étincelles au lendemain d’un dernier Grand Prix 2017 qui avait définitivement annihilé ses derniers espoirs d’être le couronné de l’année. Un exercice épuisant, qui a logiquement « vidé » son protagoniste : « j’ai essayé tout ce qui avait été amené » commente l’équipier de Lorenzo qui n’a fait que 22 tours mercredi. « Y compris un nouveau pneu arrière Michelin. Il n’y avait plus aucun sens à continuer à rouler. En cette fin de saison, les batteries sont à plat, vous êtes moins concentrés, et vous pouvez vous fourvoyer dans une mauvaise direction si vous vous forcez à poursuivre les tests ».

Il est donc temps de se mettre au vert pour le pilote en rouge qui regrette cependant… « J’ai été assez rapide le premier jour, mais ça vient du fait que j’ai mis en pratique des choses que j’avais remarquées durant le Grand Prix. Mais sinon, nos soucis restent les mêmes : on n’arrive pas à inscrire la moto dans les virages. C‘est toujours notre priorité et notamment sur ce type de tracé où nous souffrons beaucoup ».

« Si je m’attendais à plus lors de ces tests ? Je dirais oui, et c’est normal. On aura encore deux jours de test à Jerez. On ne devait pas les faire au départ, mais la nouvelle réglementation sur les essais nous oblige à y aller. On aura alors de nouvelles pièces à évaluer pour définir ce que sera la nouvelle moto ».      

A propos de réglementation, Dovi s’étonne de l’aspect d’un carénage tout étaient équipées les Yamaha officielles… « Je ne vais pas remettre de l’huile sur le feu, mais personne ne peut justifier ce qui s’est passé l’an passé au sujet des ailerons. Ils étaient autorisés alors par le règlement puis ils ont été bannis pour des raisons de sécurité soi-disant. Mais il s’agissait surtout de gêner Ducati qui avait fait un gros travail de développement sur les ailerons ».         

L’Italien termine sur un Johann Zarco qui a joué les fers de lance Yamaha au cours de ces tests : « Johann est la vraie révélation, non seulement parce qu’il s’est battu pour le podium cette année. Aussi parce qu’il pilote bien. On dirait, vu de l‘extérieur, que Yamaha est un peu perdu. Mais il moins de problèmes. Il aura plus d’expérience l’an prochain et il peut encore progresser ».

Stay tuned !

 Rejoignez-nous sur Facebook  

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de