VDS, Honda : un divorce pour l’été ?



Alors qu’il a l’habitude d’être diplomatique, du moins dans les journaux, Michael Bartholemy n’a cette fois pas pris des gants pour signifier son agacement à Honda.

Le manager de l’écurie belge VDS apprécie en effet d’être considéré par la marque nippone comme la cinquième roue de la charrette.

Il n’a notamment pas apprécié que Honda ne désire pas conserve Jack Miller.

« Je pense qu’un constructeur ne devrait pas perdre un pilote comme Jack Miller. Il a 22 ans et a connu un très bon début de saison cette année, une légère baisse en mi-saison après l’accident du Mans et les 8 heures de Suzuka. Marc van der Straten a fait beaucoup pour le garder. Mais Jack a demandé deux ou trois choses à Honda pour 2018. Ce n’était pas notre pilote. Nous avons beaucoup discuté avec Honda, nous avons dit que nous faisions tout ce que nous avions à faire, mais nous n’avons jamais eu de réponse positive.

C’est normal d’être un peu déçu quand on vous traite comme la cinquième roue du carrosse. Ce qui est positif, c’est qu’il y a trois constructeurs qui travaillent avec des équipes. Les contrats avec Honda sont convenus annuellement avec Marc VDS. Dès la fin de la saison 2018, l’équipe pourrait se tourner vers Suzuki, KTM ou Aprilia, qui sont à la recherche d’équipes satellites. »

Verra-t-on un divorce entre l’écurie de Charleroi et le géant de Tokyo ? Ces déclarations auront-elles le don de piquer les décideurs nippons ? L’écurie suivra-t-elle la voie de l’écurie Gresini qui, elle aussi, se plaignait plus des mêmes choses ?  La réponse devait nous arriver pour l’été.   

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de