MotoGP : Réglages différents, style opposé, écart de poids… Un monde sépare Espargaró et Redding !



Chez Aprilia, pour 2018, on a décidé de ne plus poursuivre l’expérience avec un Sam Lowes qui n’en était qu’à sa première année en MotoGP pour miser sur un Scott Redding à l’expérience affirmée. Cependant, les premiers tests d’intersaison ont montré qu’il ne serait pas si facile que ça, pour celui qui descend d’une Ducati, de se familiariser avec la RS-GP. Et pour cause : tout le sépare d’Aleix Espargaró, son équipier et fer de lance du blason de Noale…

Chez Aprilia, a-t-on remplacé un problème par un autre plutôt que de le résoudre ? Au passage, le souci reste toujours anglais, puisque Redding et Sam Lowes sont deux sujets de sa gracieuse majesté. Après les premiers tours de roues de l’intersaison, le nouveau venu a pu mesurer ce qui l’attend en 2018 : « Aleix a un style de pilotage très différent du mien. Pour la future saison, il faudra trouver quelque chose qui fonctionne pour tous les deux ». Voilà qui en dit long sur la dure tâche qui attend les ingénieurs Aprilia… « J’ai commencé avec ses réglages de base avec lesquels il m’est impossible de piloter. A Jerez, on a travaillé plus dans ma direction. Et les choses se sont améliorées ».

« Lors du second jour, en fin de séance, j’ai failli être éjecté de la moto. J’avais monté des pneus neufs et je m’attendais à plus d’adhérence, ce qui n’a pas été le cas. L’Aprilia est en revanche très efficace en pneus usés. Je n’ai pas pu améliorer mes temps avec les pneus neufs. Mais ce n’était pas la priorité. L’essentiel était que je donne les bonnes informations pour qu’ils me donnent une bonne moto en 2018. Ils veulent faire une moto plus grosse car nous sommes deux pilotes à grande taille et actuellement, nous n’avons pas beaucoup d’espace sur la moto ».

Enfin un point commun, et de taille, mais pour autant, il y a un souci de poids… « Je vais aller m’entraîner en Espagne. Mon objectif est de perdre du poids. Je pense que j’ai une carte à jouer l’an prochain et il faudra pour ça travailler sur tous les détails. Cependant, lorsque je perds du poids, je perds de la force. Aleix fait 1m80 mais seulement 66 kilos. J’ai été surpris de découvrir ça, mais ça l’aide sur la moto. Si Aprilia me donne une moto plus facile et si je perds du poids, alors je pourrais faire la différence ».

Rendez-vous fin janvier à Sepang pour la reprise des tests.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de