Jorge Lorenzo : « Chaque pilote a son style et il est impossible de le changer »

Jorge Lorenzo a connu des débuts pour le moins mitigés chez Ducati, démontrant ainsi qu’il n’est décidément pas si simple de passer d’une Yamaha à une Desmosedici. D’autres ont connu ça avant lui… Au bilan, une septième place au championnat et, même si la fin de parcours a été encourageante, elle a bouclé une année sans victoire. Une première pour le Majorquin depuis 2005… Mais ce n’est pas tout : jamais Por Fuera n’avait chuté autant en un exercice de MotoGP…

En 2017, le quintuple titré s’est retrouvé à neuf occasions par terre, et trois de ces chutes ont eu lieu en course. Pour mémoire, entre 2013 et 2015, l’équipier d’un Dovizioso à présent vice-champion du monde est tombé en moyenne à trois occasions. En 2014, il n’avait chuté que deux fois tandis qu’en 2016 le score était de sept. Soit deux de moins que cette saison.

« Je ne chute pas souvent, mais lorsque cela arrive, je tombe assez lourdement » commente celui qui devra montrer un tout autre visage en 2018. « Sur la Ducati, les chutes sont surtout arrivées lors de la première phase du freinage. C’était le cas à Austin, et à Valence notamment. Le fait est que la Ducati est très stable lors des freinages mais elle charge beaucoup l’avant si bien que lorsqu’il décroche, il est très difficilement récupérable ».

« Mais ce n’est pas notre problème » insiste celui pour qui l’aérodynamique de la GP17 a été modifié avec un nouveau carénage que n’a pas totalement adopté un DesmoDovi qui a vaincu autant qu’il a chuté : soit six fois ! « Pour ceux qui me voient à la télé, c’est difficile de croire que j’ai changé de style de pilotage par rapport à la Yamaha. La différence avec la Yamaha est que cette dernière est plus stable au freinage. Mais le style de pilotage dans son ensemble est resté le même. Car chaque pilote a son style. Et il est impossible de le changer ».       

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de