Viñales : « victime des choix de Rossi ? J’étais libre de faire mes choix ! »

Dans une interview très intéressante publiée sur Marca (lire ici), Maverick Viñales est revenu sur sa saison 2017 qui, résultats à l’appui, n’a pas été de tout repos.

Fraîchement débarqué sur la Yamaha, l’espagnol n’attendait pas longtemps avant de se faire remarquer puisque dès les essais de Valence, il se montrait le plus rapide.

Il confirmait d’ailleurs ses bons premiers essais dès Sepang, puis à Philip Island et au Qatar avant d’empocher la victoire lors deux premières courses de l’année.

Pourtant, la suite se révélait nettement plus compliquée puisqu’il ne gagnait plus qu’une fois, au Mans, sur un cadeau de son équipier.   

« Celui qui m’a le plus surpris cette année ? C’est nous (rires). Pour ce que nous avons réussi à faire lors de la première moitié de la saison et que nous n’avons pas su reproduire pendant la seconde.

C’est l’année où j’ai le plus souffert. Je l’avais commencé en grande forme physique et mentale. Je pensais que les autres auraient du mal à me battre. J’avais dominé tous les tests, j’avais aussi été fort à Austin en étant le seul capable de me battre avec Marc en course, même avec un problème sur le pneu avant. Je me sentais très fort, j’étais le pilote à battre. Puis il y a eu les hauts et les bas avec les pneus et la moto. Cela a été la saison la plus difficile d’un point de vue mental et j’ai terminé la saison en étant vraiment fatigué. »

Pour expliquer ces mauvais résultats de Viñales, nombreux sont ceux qui ont choisi de pointer du doigt le rôle joué par Valentino Rossi qui, de son côté, n’aimait pas la moto du début de saison. Mais de son côté, le pilote refuse ce constat car pour lui, rien ne l’obligeait à suivre les traces de Rossi. Il était libre de choisir sa propre voie.  

« Je ne pense pas que c’est ce qui s’est passé. Lorsque vous roulez pour Yamaha, vous voyez à quel point c’est une usine axée sur la victoire. Je ne pense pas qu’ils ne voulaient pas gagner, ils ont fait un excellent travail et ont essayé de toujours apporter le meilleur pour moi et pour Valentino. J’étais toujours libre de choisir le châssis que je voulais, la moto que je voulais. Nous avons eu beaucoup de difficultés pour savoir quelle direction choisir. »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de