Jonathan Rea : « On m'a dit de venir en MotoGP »



Triple-champion du monde Superbike en titre, Jonathan Rea a resigné pour une saison en WSBK. Le Britannique a expliqué à Speedweek pourquoi il n’était pas intéressé par le MotoGP… sans fermer la porte. 

Voilà plus de trois ans que Jonathan Rea domine le mondial Superbike. Passé chez Kawasaki en 2015 après sept années avec Honda, le Nord-Irlandais a depuis gagné 39 manches en trois saisons. En 2018, il briguera sa quatrième couronne consécutive face à Tom Sykes, Alex Lowes ou encore Loris Baz. Quid de la suite? « À la fin de l’année prochaine, les contrats de tous les pilotes prendront fin, et peut-être que de nouvelles opportunités s’ouvriront à moi. Ou peut-être pas », confie Rea.

Ultra-dominateur en Superbike, Rea est parfois proche des chronos des pilotes MotoGP. Il n’apparaît pourtant pas dans les discussions quant aux éventuels transferts. Il explique avoir été contacté, mais… « J’étais au Grand Prix à Silverstone. Je ne veux pas donner de noms, mais certains directeurs sportifs très respectables m’ont dit que je devrais venir en MotoGP. Mais comprenez aussi pourquoi je ne le fais pas : ma seule opportunité, pour le moment, serait de rouler sur une mauvaise moto de fond de grille. Et donc de ne rien gagner, mais de faire partie du grand spectacle. »

Pour le Britannique, le Superbike a donc ses avantages. «  J’aime la vie en Superbike. Je grimpe sur une moto d’usine, gagne beaucoup d’argent en pilotant une moto et je gagne des courses. Je voulais être champion du monde, je l’ai déjà fait. Tout le reste, c’est un bonus. […] Nous avons 13 épreuves par saison, la pression n’est pas aussi forte qu’en MotoGP où ils en font 18, peut-être 21 dans le futur. »

« D’un autre côté, je suis au sommet de ma carrière, je n’ai jamais aussi bien piloté, conclut-il. C’est peut-être le bon moment pour changer. Nous verrons. » À bientôt 31 ans, Jonathan Rea a encore le temps de briller en MotoGP mais le temps presse. S’il devait rejoindre la catégorie reine, il faudrait donc que cela se fasse bientôt. Mais le pilote Kawasaki ne veut définitivement pas que cela se fasse dans de mauvaises conditions.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de