Hervé Poncharal : « les pilotes officiels ont critiqué leur moto, nous on ne la blasphème jamais »



Drôle d’ambiance au sein du clan Yamaha à la fin d’une saison 2017 qui a été loin des attentes du team officiel d’Iwata. Une déception d’autant plus grande que tout était pourtant bien parti. De l’autre côté de la famille au diapason, on a une écurie satellite Tech3 qui, elle, au contraire, est ravie de son parcours. Avec la version 2016 de la M1. Hervé Poncharal, sur Speedweek, donne sa vision de la situation…

Entre Tech3 et l’usine Yamaha, les relations semblent au beau fixe mais entre les Français et l’écurie officielle qui représente donc cette usine, c’est plus flou. Les dernières déclarations repérées ça et là montre qu’à l’alarmisme de Viñales et de Rossi répond en écho la force tranquille et sereine d’un Johann Zarco. Tout ne serait donc pas à jeter dans cet opus 2017 de la japonaise. Comme une note discordante.

Hervé Poncharal déclare : « Yamaha était satisfait d’avoir les sensations de Johann à côtés de celles de Viñales et de Rossi lors des derniers tests de novembre. Les ingénieurs écouteront les informations données par les trois pilotes et se détermineront ensuite pour 2018 ».

« J’ai une totale confiance en Yamaha. Les motos qu’ils nous ont données en 2017 nous ont permis de terminer avec le statut de meilleur débutant pour Johann et de meilleur écurie privée pour nous. On a réalisé quatre podiums avec celui de Jonas en Allemagne. Alors je n’ai aucune raison de ne pas faire confiance à Yamaha ».

« Je l’ai déjà dit, mais les pilotes officiels ont été parfois très critiques à l’égard de leur moto. Nous, on n’a jamais critiqué. Et on ne blasphémera jamais notre moto. Parce que rien ne vaut le travail pour tirer le meilleur parti de votre matériel. Parfois, on souffre parce que d’autres concurrents ont travaillé mieux que vous ».       

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook  

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de