Tom Lüthi : « Tout le monde n'est pas Marquez »



Thomas Lüthi aura mis du temps, mais il fêtera en 2018 ses 32 ans et sa première saison en MotoGP. Selon lui, les managers ont compris qu’il fallait aussi faire confiance aux pilotes plus âgés, et pas seulement aux jeunes loups.

Seize saisons : c’est le temps qu’il aura fallu à Thomas Lüthi pour obtenir sa place en MotoGP. Arrivé en mondial via le Grand Prix d’Allemagne le 21 juillet 2002, il décrochait en 2005 le titre de champion du monde 125cc. Passé par la 250cc puis la Moto2, il en a disputé quasiment toutes les courses puisqu’il était présent à la création de la catégorie.

Souvent parmi les meilleurs mais jamais n°1, il a vu ses adversaires partir un à un en MotoGP pendant que lui restait. Et que le temps passait. « Il y a eu un moment, c’était incroyable, où tout le monde demandait des gars de 20 ans, se souvient-il. C’était Marquez, Miller et d’autres gars comme ça, ils étaient très jeunes. C’était assez dur pour moi, parce qu’à 31 ans c’était trop vieux, je n’avais plus aucune chance. »

Double vice-champion du monde consécutif en 2016 et 2017, le Suisse fait désormais partie de l’équipe Estrella Galicia 0,0 Marc VDS en catégorie reine. La partie n’était pourtant pas gagnée d’avance. « Je pense que les gens comprennent maintenant que tout le monde n’est pas Marquez, et que certains pilotes ont peut-être besoin d’un peu plus de temps pour apprendre. » Et selon lui, la réussite du vétéran Valentino Rossi pèse aussi dans la balance. « C’est bien de voir des [gens de 38 ans comme] Rossi être là et gagner des courses. Il est sûr que ça aide. »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de

Articles recommandés

Facebook

Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store