Andréa Dovizioso : La Force est en lui !



Un grand Champion en toute discrétion c’est comme cela que l’on peut qualifier Andréa Dovizioso. Loin des paparazzis et des pépés en petite jupette, le pilote a su malgré, sa position dominante dans un milieu où l’argent et le luxe font bon ménage, rester un homme normal et menant une vie sans « tohu- bohu ».

Il précise ainsi : « J’ai de la chance d’avoir de l’argent et de courir en MotoGp, mais je suis quelqu’un qui vit normalement, qui a des objectifs, des buts dans la vie. Tout le monde veut se donner un style, et chacun doit suivre ça, essayer d’être le meilleur, le plus gentil, tout dans le paraître, amasser le plus d’argent. Je ne fonctionne pas comme ça, je suis moi un point c’est tout. »

Interrogé sur le pilote, puisque ayant travaillé ensemble en 2012, Hervé Poncharal évoque en parlant de Dovi, un pilote assidu à la tâche, intelligent, ne se plaignant jamais et faisant preuve d’une grande humilité. Il garde un très bon souvenir du passage d’Andréa chez Tech3.

Son style de pilotage, sa manière de travailler l’ont impressionné. Leur collaboration a été prolifique puisque Dovizioso a remporté six podiums en terminant quatrième du classement final du championnat. Hervé Poncharal a eu l’occasion d’être invité dans la demeure familiale du pilote et indique avoir rarement vu un pilote vivre dans une belle maison sans grandiloquence aucune, sans chichis ni fioritures.

Il se souvient : « Il nous a montré le petit atelier qu’il a parce qu’il aime le motocross. Il travaille lui-même sur son motocross. Il a fait le barbecue lui-même. Il faisait ses courses, ramenait tout pour nous tous. Pas beaucoup de pilotes le font. Nous l’avons vraiment apprécié. C’est un homme super gentil et un excellent pilote. »

Que pense ainsi Hervé Poncharal des performances d’Andréa en 2017 ? « Je suis très content pour lui ! Je pense qu’il le mérite. Il montre que quelqu’un qui travaille dur avec pas nécessairement un ego incroyable peut être là. Ce qu’il a fait en gagnant six courses, en particulier au Japon, où presque personne ne peut faire ce que Marquez fait dans ces conditions, et en le battant et en le battant à la fin, c’est quelque chose de spécial ».

« Toujours quand un homme est heureux, il donne plus. Et quand il sent qu’il est soutenu et digne de confiance, il donne plus. C’est la première fois que Dovi se trouve dans une position où il se sent en confiance. Enfin, il voit le fruit de son travail et finalement cela lui a donné un coup de pouce supplémentaire. Il peut gagner, il est déterminé, et c’est l’année ».

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de