#SepangTest, J2 : Zarco face au châssis

Sixième après la deuxième journée de tests à Sepang, Johann Zarco progresse avec sa nouvelle Yamaha. Mais le Français doit néanmoins se confronter à des problèmes, notamment de châssis. Même s’il est encore tôt pour en tirer des conclusions.

Le modèle 2017 de la M1 a causé des soucis à Valentino Rossi et Maverick Viñales tout au long de la saison dernière. Désormais entre les mains de Johann Zarco, parviendra-t-il à être dompté ? Huitième dimanche, le pilote Tech3 s’est classé sixième du deuxième jour d’essais en Malaisie, à 347 millièmes du leader Maverick Viñales.

« Je pense que j’ai confiance en la moto et que je suis constant, explique le Français tel que rapporté par GpOne, mais je souffre en termes de vitesse. Ce fut un lundi compliqué. J’ai essayé de changer certaines choses, mais ça n’est pas allé dans la direction espérée. Vers la fin, j’ai essayé de pousser et je suis content d’avoir tourné en 1’59. »

Sur le plan technique, un dilemme se pose notamment au sujet du châssis, déjà un clivage en 2017 pour les pilotes de l’équipe Movistar. « Aujourd’hui j’ai utilisé le même châssis qu’hier et qu’à Valencia, le 17.1. Je pense qu’il y a du potentiel. Les autres pilotes ont amélioré, mais c’est bien d’être sous la barre des 2 minutes. Malheureusement, je manque d’un peu de vitesse. Demain je vais essayer d’augmenter mon rythme, discuter de la direction à prendre avec l’équipe. »

Quant à savoir si le modèle de châssis 2017 sera choisi par le Français, Zarco est indécis. « Je ne sais toujours pas. Je ne suis pas loin des performances d’octobre (il s’était qualifié en 1’59.229, NDLR). Je vais continuer à donner des informations au team et Yamaha me donnera toutes les options parmi lesquelles il faudra choisir. Si je n’arrive pas à tirer le meilleur parti de la moto, je devrai le changer. Mais ce n’est que le premier test. »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

 

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de