#SepangTest : Miller casse la baraque !



Jack Miller se fait plaisir au guidon de la GP17. Déjà rapide à Valencia, l’Australien en a remis une couche en terminant cinquième des essais hivernaux de Sepang.

En novembre dernier, Jack Miller avait impressionné pour ses débuts au guidon de la machine de l’équipe Pramac. À Valencia, l’Australien avait terminé septième mais surtout premier pilote satellite. Deux mois et quelques jours plus tard, le pilote Ducati a confirmé sa vitesse au guidon de la Desmosedici.

Armé d’une GP17, Miller a roulé en 1’59.346 à Sepang (il n’avait jamais été aussi véloce en MotoGP). S’il ne termine pas premier pilote indépendant – Cal Crutchlow se classe troisième mais il bénéficie de matériel du HRC –, Jackass a fait parler la poudre et pointe à une demi-seconde de Jorge Lorenzo, homme le plus rapide de tous les temps en Malaisie.

Revenant sur ces performances, Miller garde cependant son calme : « Les performances au cours de ces trois jours ont été très bonnes. Je pense que nous pouvons faire mieux. En pneus neufs, je progresse de plus en plus, en prenant certes quelques risques ici ou là, mais tout en gardant le contrôle. La simulation de course que nous avons faite s’est bien passée. Je suis vraiment ravi de mon rythme. »

« Après deux mois loin d’un circuit, vos muscles vous font souffrir, poursuit le pilote Aima Pramac Racing. Et il y a quelques petites choses sur lesquelles nous avons besoin de travailler. D’une manière générale, le rythme était très élevé, mais également très régulier. La manière dont la Ducati se comporte avec le pneu soft est correcte, je n’ai pas l’impression d’avoir trop tapé dedans. Après avoir bouclé la moitié de ma simulation, j’ai pris conscience qu’il fallait que j’œuvre sur ce point, car j’étais bien trop agressif au début. Plus je pilote la moto, plus je la comprends et la ressens. »

Quant à son adaptation à la Desmosedici, l’Australien avoue se fier à la fois à ses impressions et à ce que font les autres pilotes Ducati : « Je ne dirais pas que j’adapte mon style à la Ducati. Mais de nombreux pilotes rapides évoluent sur cette moto : Jorge, Dovi’ et Danilo… qui ont également fait de bonnes choses à son guidon. Je les étudie, j’analyse ce qu’ils font de différent et j’essaie de mixer les deux styles. »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de