[Édito] Un premier point de marqué



Il fallait pourtant s’en douter.

Mardi, Jorge Lorenzo a inscrit son nom au sommet de la feuille des temps du test de Sepang. Une performance saluée de tous, notamment par Valentino Rossi, qui a fait de l’Espagnol l’homme le plus rapide de tous les temps sur le circuit asiatique. En 1’58.830, le pilote Ducati a battu tous ses adversaires et frappe fort en ce début d’année 2018. Surprenant ? Oui et non. 

Il y a trois mois, au Grand Prix de Malaisie, Jorge Lorenzo était passé tout près de la première victoire de sa carrière avec Ducati. Et aurait peut-être, sans les enjeux qui entouraient la course de son coéquipier Andrea Dovizioso – en lice pour le titre de champion du monde –, attaqué pour jouer la gagne jusqu’au bout. On ne refera pas l’histoire, mais cette performance montrait déjà que Por Fuera était en progression, et à l’aise à Sepang avec la Desmosedici

Sur une piste où il a accumulé les podiums en MotoGP (2010, 2012, 2013, 2014, 2015, 2016, 2017) sans triompher, Lorenzo avait faim. D’autant que ces dernières semaines, les lumières étaient en partie braquées sur son Andrea Dovizioso. « L’Italien se battra-t-il encore pour le titre en 2018 ? », se demandait-on, quand la question qui entourait Lorenzo était plutôt celle de savoir s’il parviendrait enfin à compter la Ducati pour égaler son coéquipier.

À Sepang, l’Espagnol s’est immédiatement montré aux avant-postes en terminant troisième dès la première journée d’essais. Le lendemain, il se plaçait quatrième et premier pilote Ducati, à seulement 143 millièmes de la référence établie par Maverick Viñales. Mardi, le pilote Ducati a réglé ses comptes en devenant l’homme le plus rapide de tous les temps en Malaisie.

Lorenzo a bouclé le 21ème tour de sa journée, le 103ème des essais, en 1’58.830. Et si l’écart n’est pas significatif (sur l’ensemble des 3 jours les 9 premiers se tiennent en moins de 6 dixièmes), la symbolique est forte : le cap des 1’58 n’a été atteint que par un seul pilote cette année.

Sans ce tour, son meilleur temps aurait été un 1’59.186 qui l’aurait classé quatrième derrière le duo Honda Pedrosa-Crutchlow et Dovizioso. L’homme le plus rapide aurait alors été Dani Pedrosa. Nous aurions écrit : « Et si c’était enfin l’année de l’Espagnol ? Et si Marquez n’était finalement pas dominé par le Rouge Ducati ou le Bleu Yamaha, mais par son coéquipier ? ». Tout tient parfois à un tour…

Début 2017, Jorge Lorenzo avait bouclé ces tests de Sepang en 1’59.767. Près d’une seconde a donc été gagnée. Faut-il pour autant considérer l’Espagnol comme faisant partie des favoris dans la course au titre ? Il est encore (beaucoup) trop tôt pour le dire. Mais le message est passé, le point est marqué. La suite – et la confirmation ? – au prochain épisode, en Thaïlande.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de