Stefan Bradl pourrait faire des Grands Prix en 2018



Honda compte sur Stefan Bradl pour apporter sa contribution au développement des prochaines RC213V. Et l’Allemand, selon Alberto Puig, pourrait être amené à bénéficier de wild-cards.

Nouveau team-manager chez Repsol Honda à la place de Livio Suppo, Alberto Puig commence à avancer ses pièces sur le jeu d’échecs de la saison 2018. Et sur son échiquier, l’ancien pilote espagnol compte bien utiliser Stefan Bradl, de retour au HRC en tant que pilote d’essai après son échec en World Superbike. Appelé à Sepang, l’Allemand devait retrouver la MotoGP du 24 au 26 janvier à l’occasion des tests qui annonçaient ceux des pilotes titulaires.

Malheureusement pour Bradl, ses essais en Malaisie n’ont pas été longs. Il souffre toujours des blessures causées à son poignet par sa chute au Portugal le 16 septembre. Opéré deux fois, il espérait être en mesure de rouler à Sepang, où le modèle 2017 de la RC213V lui était confié. Il est revenu aux stands après six tours, sans être passé sous la barre des 2’03 ; son test s’est arrêté là.

Déçu, Alberto Puig a néanmoins rassuré nos confrères de Speedweek : Stefan Bradl fait bien partie du plan chez Honda. « Tout le programme n’est pas encore établi, explique cependant l’Espagnol. Nous avons demandé à Stefan de venir au test de Sepang. Nous avons vu qu’il n’est pas encore à 100 %. Stefan pense qu’il sera de retour dans un mois ou deux. » En coulisse, sa participation à une session à Jerez fin mars est annoncée. Puig l’a confirmé. Jerez, Misano et Motegi seront les trois pistes où Honda a choisi de faire des tests avant le Grand Prix.

Les essayeurs des constructeurs Honda, Yamaha et Suzuki peuvent participer à un maximum de trois Grands Prix par saison. Une belle occasion, pour Bradl, de retrouver la catégorie reine. « Je ne peux pas encore dire si oui et sur quelles courses nous utiliserons Stefan. Mais idéalement, il serait logique de l’inclure sur des Grands Prix. Nous devons également considérer ce qui serait bon pour Honda. Où une utilisation de Stefan en course nous profiterait-elle ? Et nous demanderons également au pilote où il veut rouler, c’est important. Si le pilote aime une certaine piste, il est logique de lui permettre de courir là-bas. »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de