Hervé Poncharal : Syarhin doit faire ses preuves et convaincre



L’annonce de l’arrivée de Hafizh Syahrin au sein du team Tech3, en lieu et place d’un Jonas Folger, convalescent, n’a pas déchainé les foules. 

Et pour cause, à presque 24 ans, il lui est reproché son manque d’expérience et ce malgré une neuvième place au Championnat du Monde Moto2 l’an passé et sa participation aux huit heures de Suzuka.

Au-delà du fait que le malaisien va devoir faire ses preuves sur la piste, pour être confirmé au sein du team, il va aussi devoir convaincre des sponsors frileux quant à l’arrivée de cet illustre inconnu.  

Hervé Poncharal, patron de Yamaha Tech3, interviewé par nos confrères de Speedweek à propos du cas Syarhin a indiqué :

« Quand j’étais à Sepang la semaine dernière, je suis entré en contact avec Razlan Razali, le patron du Circuit de Sepang, il est vite devenu évident que Syahrin était une possibilité. Jusqu’à ce moment, il n’était pas un candidat pour moi. Je pensais qu’il avait un contrat pour 2018. Mais le propriétaire de ce contrat est également un promoteur du circuit GP à Sepang et est donc plus qu’heureux de libérer Hafizh et de le laisser être le premier Malaisien à participer au Championnat du Monde MotoGP ».

« J’ai souvent mentionné qu’un jeune pilote Moto2 serait toujours la meilleure solution pour nous. Syahrin est la meilleure solution possible que nous pouvons imaginer. Mais bien sûr, certains de nos sponsors et partenaires n’ont jamais entendu parler de ce type ».

« Par conséquent, nous avons décidé pour l’instant de le laisser participer aux tests. Nous voulons d’abord voir ce dont il est capable sur la piste avant de lui donner un contrat pour toute la saison. C’était trop tôt pour ça ».

« Je fais confiance à Hafizh pour obtenir un résultat raisonnable en Thaïlande. Même s’il devait finir dernier mais ne pas perdre plus de 2,5 ou 3 secondes sur le meilleur temps de Buriram, ça me conviendrait ».

C’est pourquoi nous l’avons engagé uniquement pour le test pour le moment. Nous prendrons une décision finale après ce test de trois jours ».

« Bien sûr, le test peut échouer. Nous devons en tenir compte. Mais je suis confiant que Syahrin fera du bon travail et alors tous nos partenaires seront convaincus qu’il est le pilote qu’il nous faut et nous l’engagerons. »

« Syahrin a participé aux huit heures de Suzuka. Donc, il a de l’expérience avec de grosses motos, c’est une bonne performance en plus de ses classements Moto2 l’an passé et l’année d’avant, neuvième et dixième ». 

« Nous sommes à la mi-février. Il n’y a pratiquement plus de pilotes disponibles pour le moment ».

« Après tout, Syahrin a réalisé un podium à ses débuts en Coupe du monde et à Moto2 en 2012 à Sepang. Peu de pilotes ont réussi. « Nous verrons. Il y aura le GP de Sepang, le GP de Thaïlande et probablement le GP d’Indonésie en 2019. L’Asie du Sud-Est est un marché important, également pour les sociétés de motos. L’Asie du Sud-Est est le marché le plus important ».

Interrogé sur un éventuel échec du Malaisien aux tests, les noms évoqués tels que Hernandez, Aegerter pour le remplacer au sein du team pour la saison, Hervé Poncharal a simplement répondu que tous ces pilotes étaient désormais engagés avec des teams pour la saison à venir.

 Sans nul doute que c’est la voie royale qui s’ouvre désormais devant le Malaisien, à qui il sera pardonné bien des choses.

   

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de