#ThaiTest, J1 : Valentino Rossi, premier pilote Yamaha, se dit très inquiet



Avec un huitième temps à 392 millièmes de Crutchlow, on pourrait penser que Valentino Rossi n’a pas réussi un énorme test en Thaïlande et pourtant, même si cela est difficile à croire, c’est lui qui au soir de ce premier jour de tests est le premier pilote Yamaha.

Les troupes d’Iwata comptaient bien sur ce test de Buriram pour confirmer les avancées de Sepang mais les choses ne sont pas aussi simples puisque Viñales n’est que onzième et Zarco, sur le châssis 2016, douzième.

L’Italien, qui fêtait aujourd’hui son anniversaire, n’a pas caché ses inquiétudes face à ce résultat.  

« Je suis très inquiet car nos techniciens rencontrent des difficultés avec l’ECU Magneti Marelli. Contrairement à la fourche ou au moteur, la bonne chose à propos de l’électronique, c’est que ce sont des chiffres, vous pouvez les résoudre en un jour, mais ce n’est pas si simple.

J’arrive à bien piloter la moto, aussi bien en entrée de virage que dans le virage, encore mieux que l’année dernière toutefois, en regardant le classement, c’est dur, car aujourd’hui je suis derrière trois Ducati. Si je veux me battre pour le podium, je dois faire un pas en avant.

Malheureusement avec l’électronique, j’ai le même désavantage que l’année dernière. Ducati et Honda ont réussi à comprendre quelque chose que nous n’avons pas compris. Par conséquent, ils ont une accélération différente par rapport à nous et par conséquent nous accusons du retard.

Quand en course il faut faire 26 tours, en essayant de se battre pour le podium, cet aspect devient fondamental. Nous devons donc continuer notre travail de développement, il n’y a pas d’autres solutions. »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de