Espargaro de retour pour le test au Qatar



Blessé et absent aux essais de Thaïlande, Pol Espargaro a repris l’entraînement. Il sera de retour en piste au Qatar le 1er mars.

Pol Espargaro disputera en 2018 sa cinquième saison en MotoGP, sa seconde chez KTM. La RC16, prototype autrichien, ne cesse de progresser. Pour cela, les essais hivernaux sont (très) importants. Espargaro a malheureusement dû faire l’impasse sur quelques jours de tests, la faute à une blessure en Malaisie.

Fin janvier, l’Espagnol est tombé à Sepang alors qu’il restait encore un jour et demi de roulage. Souffrant, il n’a pas non plus fait le déplacement à Buriram, en Thaïlande, manquant ainsi trois autres journées. Il aurait pourtant pu rouler, mais a préféré jouer la prudence et se faire opérer d’une hernie.

« Après la chute de Sepang j’ai eu très mal au dos, mais c’est une douleur que j’avais déjà avant, raconte-t-il. En fait, c’est simple j’avais deux options : soit j’étais opéré après la Thaïlande et j’étais certain de manquer le test du Qatar ; soit je faisais ça en amont mais je n’allais pas à Buriram. » Il s’est finalement reporté sur ce second choix, et sera présent à Losail du 1er au 3 mars.

En revanche, Espargaro n’est pas certain d’y être à 10« %. « Je ne sais pas encore dans quelles conditions mais j’y serai. J’ai déjà repris l’entraînement. J’ai toujours mal, mais de jour en jour mon état s’améliore. À vrai dire, c’est très frustrant d’être chez soi et de savoir qu’au même moment ses camarades sont en train de tourner, de progresser. »

Toujours interrogé par l’organe médiatique du championnat, le pilote Red Bull KTM a par ailleurs confirmé son désir de poursuivre chez les Oranges. « Je me sens très bien dans cette équipe. Tout ce dont j’ai besoin, je le demande et je l’ai quasi instantanément. Ils vous disent les choses avec une certaine franchisse, tout en avançant aussi vite que possible. C’est un système très différent comparé à la méthode de travail des Japonais et j’aime beaucoup […] Nous avons parlé à plusieurs reprises du futur et je sais que les deux parties sont très contentes. C’est une petite équipe, plus animée par un esprit de famille, je m’y sens à l’aise. Si nous parvenons à un accord, alors tout le monde sera content. »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de