22 GP : réactions mitigées des pilotes



Le championnat du monde MotoGP devrait bientôt comporter 22 Grands Prix par saison. Et cela ne réjouit pas forcément les acteurs du mondial.

Le règlement stipule que l’on ne peut pas dépasser les 20 Grands Prix par saison jusqu’en 2021. Ce chiffre sera atteint dès 2020, avec l’arrivée de l’épreuve de Finlande. Ensuite, la configuration devrait être modifiée afin de passer à 22 Grands Prix chaque année, peut-être dès 2022.

Plus de courses, donc plus voyages, de roulage… et de fatigue. Pour compenser, le nombre d’essais (hivernaux notamment) devrait être réduit. « Les tests doivent être moins nombreux, demande Maverick Viñales sur Crash. Ok, nous allons avoir plus de courses, mais nous devrons nous reposer un peu. Course, course, course, course, et ensuite le corps ne se repose pas, donc c’est toujours difficile. J’aime beaucoup rouler, donc pour moi plus de courses c’est ok, mais avoir moins de testing serait une bonne chose. »

Le pilote Yamaha se prépare déjà à faire face. « Ce sera la même chose pour tout le monde donc nous devrons faire avec et apprendre. Si nous devons faire des changements rapides pendant les courses, alors nous devrons faire avec ces changements. Quoi qu’il en soit, 6 jours de test c’est beaucoup de tours. Si vous faites environ 60 tours par jour c’est beaucoup. Si vous planifiez bien les choses, alors vous pouvez travailler très dur. »

Dans le box KTM, Pol Espargaro a une pensée pour les familles impliquées sur le championnat. « Ce n’est pas seulement pour nous, mais pour toutes les familles qui travaillent ici sur chaque course, cela signifie plus de courses et donc plus de temps loin de chez soi. »

Mais l’Espagnol est lucide : dans son cas, KTM a aussi besoin de rouler, rouler, rouler. « Si je dois vous répondre, bien sûr que je veux passer plus de temps chez moi. Mais si je dois répondre à mon boss, je dis que j’ai besoin de plus de roulage. (…) KTM n’est pas dans la position de dire que nous voulons moins de tests, car nous en avons besoin.

Si je dois voter, je voterai pour continuer à tester car nous ne sommes pas dans la position de Honda, Yamaha ou Ducati, qui ont beaucoup d’informations. Donc nous devons continuer à tester. Mais c’est une réalité que nous allons passer beaucoup de temps loin de chez nous. »

Quant à Fabio Quartararo, il se pose moins de questions car la passion de la moto et la fougue de la jeunesse l’emportent sur tout le reste. « Honnêtement, pour moi ce n’est pas un problème. J’aime piloter ces motos, c’est ce que j’aime plus que tout dans ma vie. Rouler, tout le temps, en test, en FP1, en Q2, au warm-up. Je m’amuse comme un enfant, donc pour moi ils peuvent mettre 22 courses avec le même nombre de tests. »

Vers une saison à 22 Grands Prix

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

1
Poster un Commentaire

1 Fils de commentaires
0 Réponses de fil
0 Abonnés
 
Commentaire avec le plus de réactions
Le plus populaire des commentaires
0 Auteurs du commentaire
  S’abonner  
le plus récent le plus ancien le plus populaire
Notifier de

[…] 22 GP : réactions mitigées des pilotes […]