#QatarGP, Bagnaia (1er) : « On verra où on en est à la neuvième course »

Meilleur rookie de l’année en 2017, Francesco Bagnaia fait partie de ceux qui, comme Pasini, Marquez, Baldassarri ou Oliveira, ont une grosse étiquette de favori collée dans le dos.

Et hier, l’Italien qui, rappelons-le, est le seul à avoir donné la victoire à Mahindra en Moto3, a assumé ce rôle d’une main de maître !

Parti avec Baldassarri et Marquez, Peco décramponnait tout le peloton et on s’attendait alors à une bagarre à trois dans le dernier tour. Mais de trois, ils passaient à deux puisque Bagnaia décrochait également Marquez.

Finalement, c’est au coude-à-coude contre son ami Lorenzo Baldassarri qu’il concluait cette première course par une victoire logique.

Pas de quoi s’enflammer pourtant puisque comme il le rappelait à nos confrères de GPOne, nous ne sommes encore qu’au lendemain de la première course de la saison et il est évidemment trop tôt pour parler de série gagnante à la Morbidelli.     

« Est-ce le début d’une saison gagnante comme celle qu’a connue Morbidelli ? Je ne sais pas quoi répondre en ce moment. Je suis vraiment content de ma première victoire en Moto2 pour moi et pour l’équipe. Nous avons bien travaillé tout au long du week-end, la clé du succès était le choix d’un pneu plus dur que celui utilisé par mes concurrents. Nous devons continuer comme ça et, si après les neuf premières courses, nous sommes toujours compétitifs, nous pourrons vraiment penser à quelque chose d’important.

J’ai adoré la lutte contre Balda. J’étais heureux d’avoir Lorenzo avec moi devant, il était très rapide. Quand j’ai vu que j’avais derrière moi Baldassarri ainsi que Marquez, j’étais content et je savais qu’on allait régler ça au dernier tour. J’avais des pneus un peu usés et il y avait aussi le vent qui me dérangeait. Quand il m’a dépassé, ça a été un croisement, comme lorsqu’on joue à la Playstation l’un contre l’autre, mais c’est moi qui ai gagné. »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de