Francesco Bagnaia se nourrit de la pression



Depuis la fin de la saison dernière, Francesco Bagnaia a très largement été annoncé comme un des grands favoris du présent exercice et au Qatar, le pilote de l’académie VR46 a assumé son statu en s’imposant devant son ami, Lorenzo Baldassarri.

Une belle performance qu’il aimerait répéter dès l’Argentine, un défi qu’il abordera avec calme avec la conscience que la mission ne sera pas simple mais probablement aussi avec le souvenir qu’en 2017, pour son second Grand Prix en catégorie intermédiaire, il avait accroché une velle septième position.   

« Monter sur le podium au Qatar avec Baldassarri était vraiment sympa. Nous nous connaissons depuis longtemps, j’ai toujours voulu monter sur le podium avec lui. Ducati? Je pense au présent, à ce que je dois faire maintenant et je sais que le prochain rendez-vous ne sera pas facile. L’Argentine m’attend. Y débarquer après la victoire au Qatar me donne beaucoup de volonté.

Maintenant, je suis beaucoup plus calme qu’avant. C’est aussi la deuxième année avec l’équipe, j’ai plus d’expérience, plus de confiance en moi-même. Toutes ces choses m’aident beaucoup à gérer les choses, les situations, les erreurs. Les moments.

Je ne sais pas si je suis un des favoris pour le titre. Mais un feeling comme celui que j’ai eu au Qatar, je voudrais le connaître à nouveau. Mais pour cela, il faut rester calme, je m’en rends compte. Vous devez y aller étape par étape. Si la pression me déstabilise ? Non, j’aime ça. Pour moi, c’est comme l’essence. Cela me donne beaucoup de volonté.

Celui qui m’a le plus aidé c’est Valentino Rossi. Une année j’étais très fort, c’était en 2015, mais je ne gagnais jamais. Je commettais trop d’erreurs. Puis un jour, je pense que nous étions au restaurant, je ne m’en souviens pas vraiment, il m’a dit : « Ne t’inquiète pas, il faut rester calme ». Parce que tout est une histoire de mental. C’est comme un grand frère. Il me regarde, me corrige, m’aide. Et quand il y a quelques bêtises à faire, il les fait avec moi, avec nous. C’est mon idole. »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Source : Corriere dello Sport

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de