#ArgentinaGP, Moto3, course : Bezzecchi intouchable. Coup de poker manqué pour Martin



Marco Bezzecchi avait été fort tout le weekend avec une première place en FP1 et un top 3 dans les autres sessions(exception faite de la FP2) et ce matin encore, lors du warm-up, il faisait forte impression en étant le seul des prétendants à la victoire à réellement confirmer sa vitesse.

Toutefois, avec une pluie qui avait cessé et une piste occupée à sécher par endroit, on savait que la course allait être compliquée.

Et avant même qu’elle ne débute, on assistait à un coup de théâtre puisque Oettl mais surtout Martin, le leader du championnat du monde, repassaient par les stands à la fin de tour de chauffe pour chausser les pneus slicks.

Le pari était osé mais il ne payait pas vraiment car la piste mettait trop de temps à sécher et les chronos des parieurs ne décollaient réellement qu’en fin de course.

Martin pouvait toutefois remonter jusqu’à la onzième place mais il y a fort à parier qu’il avait un potentiel bien plus haut même s’il s’élançait de la neuvième place sur la grille.

Mais quoi qu’il en soit, il semble difficile d’envisager que le leader du championnat du monde ait pu battre Marco Bezzecchi, le vainqueur du jour, tant ce dernier aura maîtrisé son sujet depuis le « hole-shot » jusqu’au passage de la ligne d’arrivée.

En effet, le natif de Rimini n’a pas cédé un mètre à ses adversaires du jour. Il poussait d’ailleurs son avance jusqu’à près de huit secondes sur le reste du peloton.

Il s’impose pour la première fois de sa carrière et contre toute attente, c’est lui qui porte le plus haut les couleurs de l’académie VR46.

Derrière, la bagarre aura été belle entre Canet, Di Gianantonio et Jaume Masia. C’est finalement le pilote Estrella Galicia qui l’emporte, prenant au passage les commandes du classement général. Il faut dire que l’espagnol a bien profité de l’erreur de son compatriote Masia qui est venu percuter Di Gianantonio à deux tours de l’arrivée.

L’Italien s’est malgré tout offert une belle remontée, allant même jusqu’à attaquer Canet mais dans une tentative un peu désespérée.

Il empoche finalement la troisième place devant Bastianini, auteur d’une belle fin de course mais qui, malheureusement, semble s’être endormi dans le peloton pendant une quinzaine de tours.

Norrodin est un beau cinquième, il devance Lopez, l’équipier de Canet, Dalla Porta, Antonelli, Rodrigo et Arbolino.

Livio Loi, qui a joué à l’élastique entre la dixième et la dix-septième place, termine finalement quinzième.      

Stay tuned !

Rejoignez-nous Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de