Danger, volonté : Valentino Rossi s'explique après le #TermasClash



Marc Marquez a-t-il volontairement fait chuter Valentino Rossi ? Résumé du point-presse donné par l’Italien sur les incidents du Grand Prix d’Argentine.

Sur l’attitude dangereuse de Marquez : « Quand vous roulez à 300 km/h sur un circuit il faut respecter ses adversaires. Certes, il faut donner son maximum, mais là c’est trop. Il n’a aucun respect pour ses adversaires. Cela peut arriver à tout le monde de faire des erreurs, de toucher les autres, c’est la course. Mais depuis vendredi matin il l’a fait avec Viñales, avec Dovizioso, avec moi samedi matin, puis en course avec plusieurs pilotes.

Il a commencé le vendredi avec Maverick, aux essais libres ! Heureusement Maverick l’a vu arriver et s’est écarté, sinon il chutait. Cette année, au premier virage du Qatar il a touché la jambe de Zarco avant de rentrer dans Dovi, puis Viñales, ensuite Espargaro, maintenant moi. Il le fait volontairement, ce n’est pas une erreur, il met sa jambe entre lui et la moto car il sait que vous allez tomber mais pas lui. En faisant ça il élève un peu plus le niveau de danger. »

 

Sur leur accrochage : « Il est entré dans le virage avec 20 km/h de trop, le virage était impossible à prendre. Je l’ai vu sur le tableau de bord, il roulait une seconde plus vite que moi. Je n’étais pas rapide alors pourquoi me doubler le virage d’après ? Il m’est rentré dedans volontairement pour me faire tomber. Je suis effrayé sur le circuit quand je suis avec lui. Quand il arrive il faut espérer ne pas tomber. Je suis en colère car j’aurais pu me faire mal, car j’ai perdu des points importants mais aussi car je ne prends pas de plaisir. Je ne prends pas de plaisir quand il roule avec moi, parce que je sais qu’il ne va pas être clean. »

 

 

Sur ses rapports avec Marquez : « Je n’ai aucune relation avec lui depuis 2015 donc ça ne changera rien, je lui dis juste bonjour, ainsi je perds moins de temps. S’il ne me respecte pas, je ne le respecte pas non plus. Mais le respect, c’est quelque chose entre lui et moi ; là, nous parlons de danger. »

Sur les excuses que Marquez a voulu lui présenter : « C’est une blague. Premièrement il n’a pas les couilles de venir me voir seul à seul. Il vient avec ses managers et devant toutes les caméras, parce que c’est ce qui est important pour lui. De moi il s’en fiche, donc je ne vais pas parler avec lui parce que je sais qu’il n’est pas vrai. »

Sur la direction de course : « J’ai parlé avec la direction de course car je ne me sens pas protégé. Et si rien n’arrive, il fera la même chose lors des prochaines courses. Il ont une grosse responsabilité, ils doivent faire quelque chose. Mais je ne suis pas la direction de course, à eux de prendre une décision. C’est une très mauvaise situation parce qu’il détruit notre sport. »

Stay tuned !

Rejoignez-nous Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de

Facebook

Nouvelles Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store