#Termasclash, Marquez : « Rossi doit se rappeler qu’il a aussi eu 25 ans »



Il est probablement inutile de rappeler qu’hier, sur le Termas de Rio Honda, Marc Marquez et, malgré lui, Valentino Rossi ont jeté les bases de ce qui pourrait s’apparenter à la seconde guerre mondiale de leurs relations après celle de Sepang 2015.

L’un, l’italien, n’a pas hésité à utiliser des mots forts tels que « j’ai peur de rouler avec lui » ou « il n’a pas les couilles de venir me trouver seul » (notons tout de même que si nos souvenirs sont bons, c’est ce que Stoner avait dit de Rossi en 2011 à Jerez), l’autre tente désormais de diluer ses erreurs en parlant de celles de Zarco ou de Petrucci.

Bref, nous voici probablement repartis pour une série de gestes et de paroles qui risquent malheureusement de s’écarter du sport.

Marquez a donc réagi aux propos de son adversaire que vous pouvez lire en intégralité en cliquant ici. Quant aux déclarations de Rossi, nous les avons reportées là.

« Durant toute ma carrière, je n’ai jamais eu la volonté ou l’intention de toucher un rival. Par conséquent, je ne l’ai pas fait exprès, même aujourd’hui : ce qui est arrivé avec Valentino a été causé par la piste mouillée, il y avait de l’espace pour passer, mais la roue est restée coincée sur un asphalte mouillé et pas en bonne condition. J’ai dû lâcher le frein, j’ai failli tomber, c’est pour ça que nous nous sommes touchés. Pendant la course, ce n’est pas seulement arrivé à moi, c’est aussi arrivé à Zarco avec Pedrosa et Espargarò avec Petrucci. Par exemple, quand j’ai touché Aleix, j’ai commis une erreur mais étant plus rapide de 4 secondes par tour, je ne savais pas où il allait freiner, et nous nous sommes touchés.

Mon dimanche a été très difficile. Cela a commencé avec le problème au départ, quand le moteur s’est arrêté, nous ne savons pas pourquoi c’est arrivé, nous analysons les données pour comprendre. J’ai repris la moto et tout un bazar est arrivé…

J’ai demandé aux commissaires ce que je devais faire avec la moto, je leur ai demandé si je pouvais rester sur la grille avec la moto en marche, le premier ne savait pas quoi répondre, un autre s’est même éloigné, donc j’ai compris que je pouvais partir de ma place sur la grille. Je n’ai pas compris la raison de mon « ride through ».

Je suis allé au stand Yamaha pour présenter mes excuses à Valentino, mais il ne les a pas acceptées, j’accepte sa décision.

Il a dit qu’il avait peur de rouler avec moi mais ce que Rossi pense compte pour zéro. Je suis honnête, j’ai commis une erreur totalement involontaire, mais la plus grosse était avec Espargarò et pas avec Valentino. Rossi doit se rappeler qu’il a aussi eu 25 ans ! Aujourd’hui j’ai roulé à 100% sur une piste vraiment compliquée. J’ai tout donné. »

Stay tuned !

Rejoignez-nous Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de