Le premier podium MotoGP d'Alex Rins



Troisième du Grand Prix d’Argentine, Alex Rins est monté sur son premier podium en catégorie MotoGP. Une délivrance pour Suzuki.

Il fallait remonter au Grand Prix d’Australie 2016 pour voir un pilote du Team Suzuki Ecstar sur le podium en MotoGP. Le départ de Maverick Viñales avait laissé un vide dans l’équipe japonaise, accentué par une saison 2017 difficile. Mais l’année 2018 a débuté de bien meilleure manière.

Tombé au Qatar, Alex Rins avait prévenu : « Nous savons maintenant quel potentiel nous avons et en Argentine, le résultat sera là ». Et le résultat est effectivement arrivé. Dès le premier jour, l’Espagnol se plaçait dans le top-10 à Termas de Rio Hondo, avant de réaliser la meilleure qualification de sa carrière le samedi – cinquième. 

En course, le pilote Suzuki a su se montrer aux avant-postes, lutter pour la victoire et même mener le Grand Prix. « Je suis très content car cette course n’était pas franchement évidente… et puis ce départ retardé m’a rendu très nerveux, a-t-il expliqué. Mais en fait je me suis très vite senti à l’aise. À un moment donné je me suis dit que je devais passer Jack, ce que j’ai fait, mais j’ai commis une petite erreur dans la foulée. À vrai dire les conditions de piste étaient assez délicates, c’était encore très humide par endroits. Si vous vous écartiez de la trajectoire, vous pouviez chuter. »

À la bagarre avec Johann Zarco et Cal Crutchlow, il a finalement dû laisser ses deux adversaires s’expliquer pour la gagne. « J’étais avec eux mais je me suis fait décrocher avant d’arriver dans le dernier secteur. En fait dans le virage 7 j’ai tiré un peu large. J’ai presque failli tomber et c’est ce qui leur a permis de partir. Quoi qu’il en soit ce podium est un sentiment incroyable. Nous avons travaillé très dur, que ça soit l’usine, mon team ou moi-même. Nous avons fourni énormément d’efforts pour avoir une moto compétitive et nous y sommes arrivés. »

Le cap du podium désormais passé, que peut désormais viser Rins ? À voir si, aux États-Unis, l’Espagnol parviendra à confirmer. « Austin est un de mes tracés préférés. L’an dernier j’y avais connu une lourde chute, je m’étais cassé le bras, mais cette fois nous arrivons avec un tout autre état d’esprit. J’ai bien plus d’expérience, j’ai une très bonne moto. Je pense donc que nous pouvons faire de très belles choses. »

Stay tuned !

Rejoignez-nous Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de