#AmericasGP, Viñales (2e) : « J'ai roulé comme lors des premières courses de 2017 »



Maverick Viñales a renoué avec le podium à Austin. L’Espagnol se félicite du résultat, mais estime avoir « encore du travail ».

Rivaliser avec Marc Marquez était impossible sur ce Grand Prix des Amériques 2018. Qualifié en pole position puis pénalisé, finalement parti quatrième, l’officiel Repsol Honda a rapidement pris les commandes de la course. Andrea Iannone est le seul à avoir résisté, deux tours durant. Plus personne n’a ensuite revu le champion du monde sortant, vainqueur pour la sixième fois consécutive à Austin.

Derrière lui, le reste du peloton s’est disputé les places d’honneur. La deuxième, qui sonne comme une petite victoire, est revenue à Maverick Viñales. Lui aussi semblait hors de portée ce dimanche, mettant un trou à ses adversaires – Andrea Iannone, Valentino Rossi… – à l’issue d’une course propre et intelligente. C’est le premier podium de la saison du pilote Yamaha.

Sixième au Qatar puis cinquième en Argentine, Viñales a redressé la barre et se retrouve troisième du championnat. « Ces 20 points sont importants pour moi et pour l’équipe, a-t-il indiqué. Nous avons amélioré l’électronique de la M1 et ses réglages en général, mais ce n’est pas tout. Je me sentais moi, plus détendu, pouvant roulant comme je sais le faire. Le moral de l’équipe s’est également amélioré et je sais que je peux aussi le faire. Je suis le Viñales du début de la saison dernière. J’ai essayé de rouler comme lors des premières courses de 2017 et j’ai réussi.

Mais pour être honnête, nous avons encore beaucoup de choses à améliorer, relativise l’officiel Yamaha. Nous avons encore du travail à faire sur l’électronique, parce qu’il faut passer un autre cap. La Honda est toujours devant, mais l’asphalte de Jerez pourrait un peu nous aider. En qualification nous devons être prêts et rapides, et je dois améliorer mes départs. »

Austin derrière lui, Viñales pense déjà au Grand Prix d’Espagne, où il n’a jamais fait mieux que sixième en MotoGP. « J’ai hâte d’être à Jerez pour confirmer ces progrès. Nous allons avoir besoin d’un test avant Jerez, mais il n’y aura pas beaucoup de temps libre entre les deux courses. Nous pourrions réserver un belle surprise à Honda dans les prochaines courses », promet-il en guise d’avertissement de sa compétitivité.

Stay tuned !

Rejoignez-nous Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de