#SpanishGP : Lorenzo, le moment de se sauver



Qualifié quatrième, Jorge Lorenzo a l’occasion d’inscrire un bon résultat à Jerez de la Frontera. S’il veut rester chez Ducati, l’Espagnol n’a pas le choix.

Six points en trois Grands Prix : Jorge Lorenzo effectue le pire début de saison de sa carrière MotoGP. Après une première année mitigée chez Ducati, l’Espagnol a besoin de résultats sur la Desmosedici. Et ça presse : les négociations pour 2019 sont en cours et plusieurs pilotes – Danilo Petrucci, Jack Miller… – sont intéressés par la Ducati officielle. Or, Lorenzo n’est pour l’instant que le cinquième pilote Ducati au classement du championnat.

« Je n’abandonnerai jamais », a prévenu l’ancien champion du monde. Et il va effectivement falloir redresser la barre s’il veut garder sa place chez les Rouges l’an prochain. En ce sens, le Grand Prix d’Espagne est un rendez-vous immanquable car des annonces pourraient être faites au Mugello dans moins d’un mois. Si une bonne performance ne sera pas suffisante – Jerez est un circuit où Lorenzo brille habituellement, il y est monté 10 fois sur le podium –, ce sera un bon début.

Et les choses vont pour le moment dans le bon sens : l’officiel Ducati s’est qualifié quatrième, à quelques millièmes de la première ligne. « Nous inscrivons enfin de bons résultats, ce qui me motive véritablement ! s’est réjouit Lorenzo. Ça fait du bien, car à vrai dire j’avais été très déçu de ma course à Austin. Le fait de courir sur un tracé que j’apprécie, combiné au nouvel asphalte, ainsi qu’aux dernières pièces apportées par Ducati, tout ça rend les choses beaucoup plus simples. Je peux piloter la moto avec plus de douceur. J’ai du coup été en mesure de faire un bon tour aux qualifications, ce qui me permet d’être bien placé sur la grille. »

Stay tuned !

Rejoignez-nous Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de