Pourquoi Martin doit gagner au Mugello



Jorge Martin part en pole du Grand Prix d’Italie. Pour le pilote Gresini, la victoire est impérative ce dimanche au Mugello.

Si elle a été conquise lors d’une qualification sous tension, la pole de Jorge Martin au Mugello n’est pas un événement en soi. En effet, l’Espagnol nous a habitué à être un spécialiste de la montre : détenteur du record du nombre de poles obtenues en une saison de Moto3 (9 l’an dernier), il est également le pilote à avoir le plus réussi l’exercice dans la catégorie. Celle du Grand Prix d’Italie est sa treizième en carrière, la quatrième consécutive. Elle doit cependant être concrétisée par une victoire, ce qui n’a dernièrement été le cas ni à Jerez, ni au Mans.

À chaque fois accroché par ses rivaux, Martin a perdu de précieux points. Il pourrait être en train de mener le championnat avec plus de 30 points d’avance sur son premier poursuivant ; il n’est « que » quatrième, à 8 longueurs de Marco Bezzecchi. Renouer avec le succès doit avant-tout mettre fin à cette mauvaise série, entamée après son triomphe implacable aux États-Unis fin avril.

L’enjeu est aussi celui du classement. Ces Grands Prix conviennent au pilote Honda, qui doit en profiter pour prendre des points importants dans sa quête de titre. D’autres épreuves, qui lui sont moins favorables (Aragon, Japon…), viendront et seront autant d’occasions pour ses rivaux de lui prendre du terrain. À lui de se mettre dès maintenant à l’abri et reprendre la tête, car la concurrence (Aron Canet, Marco Bezzechi…) ne lui fera aucun cadeau.

Terminer sur la plus haute marche du podium s’inscrit aussi dans la logique du week-end jusqu’à présent mené par l’Espagnol. Après avoir dominé les premiers essais libres (+0.286 sur le second), la FP2 (+0.339), la FP3 (+0.030) et la qualification (+0.190), Martin a confirmé sa vitesse ce dimanche matin en enlevant le warm-up (+0.303). Comment, en ayant remporté toutes les séances, ne pas être déçu si le Grand Prix ne se termine pas de la même manière ?

Enfin, une victoire apporterait beaucoup sur le plan psychologique, dimension à ne pas oublier. Le plateau Moto3 est en Italie, les deux leaders du classement (Marco Bezzecchi & Fabio di Giannantonio) sont Italiens : gagner chez eux donnera un certain avantage à Martin. Dont l’équipe, Del Conca Gresini, est justement Italienne…

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook    

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de