Maverick Viñales : « J'en ai assez »



Maverick Viñales a terminé huitième du Grand Prix d’Italie alors qu’il partait troisième. L’Espagnol, qui n’a plus gagné une course depuis plus d’un an, s’en prend ouvertement à Yamaha.

21 mai 2017 : voilà désormais plus d’un an que Maverick Viñales n’a plus remporté un Grand Prix MotoGP. Pire : alors qu’il était annoncé comme le nouveau grand adversaire de Marc Marquez, l’Espagnol n’est monté que sur cinq podiums entre les éditions 2017 et 2018 du GP d’Italie, au Mugello. Un bilan difficile à accepter pour celui qui, début 2017, s’était affirmé comme un candidat au titre suprême.

La situation ne s’est pas arrangée ce week-end. Qualifié troisième, l’officiel Movistar a été incapable de lutter pour la victoire en Italie, ni même d’ailleurs pour le podium. Pendant que son coéquipier Valentino Rossi terminait troisième dans la roue d’Andrea Dovizioso, lui se battait avec Danilo Petrucci et Alvaro Bautista pour une place dans le top-7. Viñales a finalement franchi l’arrivée huitième, son pire résultat de la saison.

À l’arrivée, l’Espagnol était colérique. « J’en ai assez de cette situation, a-t-il expliqué comme rapporté par GpOne. C’est incroyable qu’à chaque que nous participons à une course, nous avons un problème de grip. En FP4 j’étais compétitif et après le warm-up je pensais même pouvoir gagner. Au lieu de cela, je me suis trouvé une seconde plus lent. Je souffrais tellement que je risquais de finir dans les graviers à chaque virage, et ce sans même être à 100 %. »

Comme Rossi, Viñales souffre en course sur sa M1 alors que ses essais sont plus satisfaisants. « Je me sentais bien avec les pneus aux essais, comme en qualification. Le problème est que tout change quand on arrive en course. C’est impossible d’avoir une moto qui ne fonctionne pas et je ne suis pas capable de l’expliquer. Peut-être que le manque de grip dépend du fait que les pilotes Moto2 roulent avant tout, mais j’ai du mal à croire cette hypothèse. »

« Yamaha me doit des explications, prévient l’Espagnol. Je suis là pour gagner et je veux une réponse de l’équipe. Je dis cela parce qu’ils m’ont promis une moto pour gagner, mais aujourd’hui ce n’est pas le cas. […] J’espère que Yamaha peut résoudre ce problème, mais plus que tout qu’ils vont recevoir mon message. Comme je l’ai dis, ils m’ont promis une moto pour gagner, pas pour finir septième ou huitième. »

En dépit de ces résultats très mitigés, sa régularité (aucun abandon ; les six premières courses terminées dans le top-8) lui permet de pointer troisième au classement du championnat. « J’ai 28 points de retard sur Marquez. Il y a encore le temps de le rattraper, mais Yamaha doit m’aider, souligne-t-il une nouvelle fois. J’ai besoin de quelque chose qui me permette de surpasser toutes ces difficultés. »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de