#CatalunyaGP : Dovizioso : « Nous nous relèverons de cette situation d’échec ! »



Il est des courses qu’il convient d’oublier, d’effacer de sa mémoire…et c’est en une, pour Andrea Dovizioso. Chutant à l’occasion du Grand prix de Catalogne alors qu’il était troisième et s’apprêtant à livrer bataille face à un Marc Marquez qu’il avait à sa portée, il repart avec un zéro pointé, ce qui ne fait pas ses affaires au classement du Championnat du Monde des pilotes où il comptabilise à ce jour, 66 points.

Il est désormais devancé, à égalité de points, par son coéquipier et vainqueur du jour, Jorge Lorenzo, qui tel le Phenix, depuis deux courses, renait de ses cendres…

Interviewé par Sky Sports, le pilote Italien a déclaré, eu égard à cette journée :

« J’étais à la limite, je ne voulais pas qu’ils s’échappent et c’était un moment où nous poussions tous les trois fort. J’étais un peu en dessous. Avec ces pneus, difficile de bien gérer l’adhérence. J’ai fait une erreur, je suis arrivé trop fort. Dans ces moments nous devons rester calme et essayer de comprendre. Il n’y a pas d’alternative ».

Et de poursuivre son analyse en ces termes :

« Je n’ai pas encore vu les données de Jorge, mais il a conduit différemment. Pour les conditions que j’ai retrouvées aujourd’hui, avec peu d’adhérence surtout au freinage, j’étais à la limite. J’étais à deux dixièmes. Il y avait un moyen de conduire différemment et c’est ce que nous devons faire. Malheureusement nous rentrons à la maison avec un autre zéro et c’est très lourd, mais maintenant c’est fait. Nous devons comprendre, nous sommes rapides et souvent ce sont les détails. Les conditions d’aujourd’hui ont été particulières. Quand vous avez un pilote proche de vous être fort, ce n’est jamais facile de le battre. Mais c’est aussi un avantage car çà oblige à s’améliorer surtout quand vous le voyez faire des choses différentes et meilleures que vous. Essayez une moto comme celle de Lorenzo ? Je ne pense pas, même si je suis ouvert à tout. Chacun a sa propre voie, il avait besoin de certaines choses ».

Et de conclure :

« Nous jouons toujours les victoires maintenant. Évidemment, lorsque l’objectif change et que vous rentrez chez vous avec un zéro, c’est dévastateur mentalement. Mais quand vous êtes rapide, vous pouvez tout obtenir avec quelques astuces. Il faut 1-2 jours pour se remettre. Maintenant, il est important de comprendre avec l’équipe. Nous avons des données à analyser. Nous travaillons pour aller à Assen et faire mieux. Nous nous relèverons de cette situation d’échec ».

 

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook  

 


Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de