Gabarrini : « Jorge n'a jamais baissé les bras »



Cristian Gabarrini savoure les performances de Jorge Lorenzo. L’ingénieur de piste italien est persuadé que le titre est toujours jouable.


En deux semaines, la saison de Jorge Lorenzo a littéralement changé de dimension. Alors qu’il semblait perdu au guidon d’une Ducati qu’il, s’il parvenait à être rapide avec, n’arrivait pas à mener au bout d’une course sans baisser de rythme, l’Espagnol s’est mis à gagner. Non seulement à gagner, mais en plus avec la manière. À la Lorenzo.

Parti en tête lors du Grand Prix d’Italie, le pilote de Palma de Majorque n’a plus été inquiété. Même scénario en Catalogne deux semaines plus tard, où même le champion sortant Marc Marquez s’est montré impuissant. De décevant, son passage chez Ducati est en train de s’avérer concluant.

Il n’en fallait pas moins pour relancer la question : Lorenzo peut-il encore être sacré champion du monde ? Il est remonté au septième rang du classement, à 49 points de Marquez. Il en reste encore 300 à distribuer. « J’ai l’habitude de raisonner avec des chiffres, et ils nous donnent raison, se persuade Cristian Gabarrini chez Ducati. Le championnat est toujours ouvert. Nous avons des adversaires très forts, mais nous sommes redevenus compétitifs. C’est une motivation supplémentaire pour essayer de lutter jusqu’à la fin et donner le maximum. C’est ce que nous allons faire. »

Comme l’ensemble des femmes et des hommes aux côtés de Lorenzo, Gabarrini savoure ces instants de gloire. Et les analyse ainsi auprès de nos confrères de Marca : « Je ne crois pas qu’il se soit passé un miracle. Nous avons travaillé dur pour donner à Jorge une moto qui lui conviendrait mieux. Le réservoir n’est que la dernière pièce qui a permis de rendre la machine plus adaptée à lui. Jorge a aussi fait un grand travail pour s’adapter. Les résultats sont finalement arrivés. C’est le fruit d’un travail de plusieurs mois, de notre côté comme du sien. »

L’Italien tient enfin à saluer la persévérance de son poulain. « Mentalement, il est l’un des pilotes les plus forts que j’ai pu voir. Il ne s’est jamais rendu un seul instant, il y a toujours cru et a donné le meilleur de lui-même Il a finalement été récompensé », au bout de sa vingt-quatrième course chez les Rouges.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook  

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de