Marquez sur les nouvelles recrues : « Je ne changeais pas de catégorie sans être champion »



Marc Marquez aura un nouvel adversaire en 2019 : Joan Mir. L’Espagnol, directement pilote officiel chez Suzuki, va arriver avec moins de vingt courses Moto2 dans les bras.

« Je voudrais ne pas passer trop d’années en Moto2. […] Le souhait serait d’un an, mais c’est très difficile. » Dès cet hiver, Joan Mir avait annoncé la couleur : il ne voulait pas s’éterniser en catégorie intermédiaire. Champion du monde Moto3 2017, l’Espagnol n’avait pas disputé un demi-championnat Moto2 qu’il était déjà signé en catégorie MotoGP dans le Team Suzuki Ecstar.

« Il semble que maintenant, il est de plus en plus fréquent qu’un pilote passe juste une année en Moto2 avant d’aller en MotoGP, ou qu’il aille le plus vite possible en MotoGP », commente Marc Marquez. Lui avait passé trois années en 125cc puis deux en Moto2 avant d’arriver dans la cour des très grands. 

« Quand j’y étais j’avais une autre mentalité, se souvient-il. Quand j’étais en 125cc, si je ne gagnais pas le championnat je ne voulais pas aller en Moto2. Et quand j’étais en Moto2, si je ne gagnais pas le championnat je ne voulais pas aller en MotoGP. C’était ma façon de faie parce que pour moi tu es prêt quand tu es champion, c’est la meilleure manière de passer dans l’autre catégorie. »

« Mais cela ne veut pas dire que vous arrivez plus ou moins bien préparé, nuance l’officiel Repsol Honda, qui ne veut pas jeter la pierre sur son compatriote Mir. Prenez Joan, par exemple. Ben sûr qu’il va avoir besoin de temps, mais si vous avez son talent, tôt ou tard vous arrivez devant. »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook  

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de