#GermanGP, Zarco : imiter Folger pour jouer le podium !

Johann Zarco arrive au Sachsenring après quatre courses sans podium. Le Français veut s’inspirer de ce qu’avait fait son ancien coéquipier Jonas Folger l’an dernier pour rouler devant.

Voilà quatre courses que Johann Zarco n’est plus monté sur le podium. Après une fin de saison 2017 canon et un début d’année 2018 tout aussi explosif (quatre podiums en six Grands Prix, entre Sepang 2017 et Jerez 2018), le pilote Tech3 marque le pas.

Depuis sa chute au Mans, où il espérait gagnait, Zarco se trouve plus en difficulté au guidon de sa M1, vieille d’un an par rapport à celles des pilotes officiels. Il a toutefois continué d’enchaîner les résultats dans le top-10 : dixième au Mugello, septième à Montmelo, huitième sur le TT Circuit Assen. Le Grand Prix d’Allemagne sera-t-il celui de la reconquête ?

Long de 3,7 kilomètres pour 14 virages, le tracé est l’un des plus atypiques du calendrier. « Le Sachsenring est une petite piste, mais très intéressante et agréable, explique le Français. Parfois nous avons beaucoup de pluie là-bas, mais le circuit est incroyable et il y a beaucoup d’adhérence. L’angle que vous pouvez mettre sous la pluie est juste pas croyable. Vous avez besoin de temps pour vous habituer à cela. S’il fait sec, j’espère juste aussi qu’il fera chaud, car nous nous sentons mieux comme ça. Surtout du côté droit, parce qu’il y a tellement de virages à gauche que le côté droit du pneu est toujours un peu froid. »

Vainqueur en Moto2 en 2016, Zarco avait terminé neuvième au Sachsenring l’an dernier. Son coéquipier Jonas Folger avait joué la victoire, pour le plus grand bonheur de la foule allemande, avait de finir deuxième. « Je voudrais comprendre ce qu’il faut faire pour être sur le podium au Sachsenring, ce qui serait fantastique », argue le pilote Yamaha.

Quatrième au classement du championnat du monde, Zarco a perdu le contact avec Valentino Rossi (18 points de moins) et a des longueurs (12) à reprendre à Maverick Vinales. Mais derrière, la pression s’intensifie : Andrea Dovizioso et Cal Crutchlow sont à 2 points, Jorge Lorenzo à 6, Danilo Petrucci et Andrea Iannone à 10… Cinq hommes peuvent mathématiquement lui passer devant ce week-end.

Le team-manager, Hervé Poncharal, sait qu’il va falloir défendre ce quatrième rang. « Bien sûr ce serait bien de le conserver, mais nous savons que ce ne sera pas facile car il y a pas mal de coureurs directement derrière, a-t-il reconnu. Le Sachsenring va être très important si on veut partir pour la trêve estivale avec du positif, ce qui aide à se reposer à revenir avec un meilleur feeling quand l’on recommencera en République-Tchèque. »

 

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de