Marco Bezzecchi : « Je ne pense pas au championnat »

À la lutte pour le titre Moto3, Marco Bezzecchi veut prendre les courses les unes après les autres, sous le regard attentif de Valentino Rossi.

Marco Bezzecchi est l’une des révélations de la saison 2018. Après une saison compliquée sur la Mahindra du CIP (23ème avec 20 points, dont 16 marqués lors de son podium à Motegi), le jeune italien s’est dévoilé au grand public sur la KTM de l’équipe Redox PrüstelGP.

Vainqueur du Grand Prix d’Argentine, Bezzecchi a enchaîné les podiums – cinq lors des huit premiers Grands Prix de l’année – et a mené la majeure partie du championnat. Ses chutes au Mans et à Assen lui ont cependant coûté la place de leader, récupérée par un Jorge Martin plus en forme que jamais – quatre succès, soit 50 % des courses disputées.

Mais avec seulement 2 longueurs de retard sur l’Espagnol, Bezzecchi est loin d’avoir dit son dernier mot. « Pour l’instant je ne pense pas au championnat, assure-t-il cependant dans une interview accordée à nos confrères de Tuttomotoriweb. J’essaie juste de profiter de chaque course et de toujours donner le meilleur de moi-même. »

La catégorie Moto3 attend d’ailleurs toujours son premier champion du monde italien. Cette année, trois pilotes d’Italie (Marco Bezzecchi, Fabio di Giannantonio, Enea Bastianini) font partie des quatre premiers. D’autres, à l’image de Romano Fenati, ont aussi su exprimer leur potentiel. La domination espagnole n’est plus aussi large qu’il y a quelques années. « La VR46 Academy fait un excellent travail pour essayer de guider les pilotes italiens et je pense que c’est le résultat du travail qu’ils font », assure Bezzecchi.

Le pilote KTM confie d’ailleurs toute l’admiration qu’il porte à Valentino Rossi, qui l’accompagne chaque week-end : « C’est mon idole depuis mon enfance et je me sens très chanceux de pouvoir vivre mon rêve avec son soutien. C’est une personne fantastique et en dépit d’avoir été numéro un pendant de nombreuses années, il essaie toujours d’apprendre et de s’améliorer. Il nous aide tout le temps, c’est à la fois un ami et un grand professeur. »

Ce week-end, Il Scorpione aura l’occasion de reprendre la tête du classement général s’il venait à s’imposer. L’an dernier, il avait terminé quinzième au Sachsenring. Le résultat ne paraît pas exceptionnel, mais c’était l’une des quatre épreuves sur lesquelles il était rentré dans les points. Il devrait donc être compétitif.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Dans cet article

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de