Jonas Folger : « Je reviendrai »

Après plusieurs mois de silence, Jonas Folger, grand absent de la saison 2018 de MotoGP, s’est enfin confié sur sa situation et son avenir. Nous reportons ici le communiqué entier de la Dorna :

Il y a tout juste un an, Jonas Folger faisait le bonheur du public allemand en se hissant sur la seconde marche du podium au Sachsenring. Il s’agissait alors de son premier podium en MotoGP. Depuis le pilote germanique s’est retiré de la compétition pour de raisons de santé. Relativement discret jusque-là, ce dernier a tout de même accepté de livrer quelques mots à motogp.com en ce début juillet. Et l’Allemand revient tout d’abord sur cette fameuse deuxième place décrochée sur ses terres.

« J’étais si heureux de figurer sur ce podium, c’était comme une victoire pour moi, reconnaît-il. C’était mon premier podium en MotoGP, j’étais qui plus est devant mon public, sur un circuit où j’avais toujours eu du mal par le passé. Ça restera le meilleur moment de ma carrière, la plus belle course de ma vie. Je me souviens avoir été très sollicité ce week-end là, mais d’un côté ça n’était peut-être pas plus mal. Comme ça je n’ai pas eu à trop réfléchir, j’ai roulé l’esprit tranquille […] Cette course fut incroyable. Je me battais avec Marc, ça semblait presque irréel, car je n’avais jamais été dans une telle position auparavant. C’était une sensation vraiment spéciale ! »

À la question, Johann Zarco peut-il en faire cette au tant cette année, Jonas Folger répond : « J’espère que Johann pourra utiliser mes données. Je regarde chacune de ses courses, c’est un bon ami en plus d’être mon ancien coéquipier. C’est normal que je le supporte. Dans le virage 11, je gagnais beaucoup car j’avais totalement en confiance avec l’avant. Mais Johann est un pilote solide et s’il est à l’aise avec l’avant, je suis certain qu’il peut retrouver le podium. »

Dans cette interview, Jonas Folger aborde également son récent retour en piste. « J’ai pas mal voyagé ces derniers temps à travers l’Europe. J’ai fait des tests à Aragón puis un autre à Brno la semaine passée, raconte-t-il. J’ai pu essayer la Triumph avec les gars de chez Kalex, juste pour voir les évolutions qu’ils pouvaient apporter au châssis et ils avaient d’autres petits trucs à tester. Les gens de l’électronique étaient également présents. C’est un projet assez récent mais ils font déjà de grandes avancées […] À Brno, j’ai pu partager la piste avec Álex Márquez. Il était sur la Honda, j’étais sur la Triumph et les trajectoires sont totalement différentes. Avec la Triumph, le style de pilotage se rapproche plus de celui d’une MotoGP, que ça soit en entrée ou en sortie de virage. Vous avez plus de couple et vous pouvez davantage jouer avec l’électronique. De toute évidence, ça réduira cet écart entre Moto2 et MotoGP. »

Alors a-t-on des chances de le revoir bientôt en piste ? L’Allemand ne semble pas vouloir précipiter les choses. « J’ai juste repris la piste à deux reprises, j’ai besoin de plus de roulage, explique-t-il. Pour le moment je ne peux pas dire si je vais courir ou pas, mais une chose est sûre, je serai sur une moto, qu’il s’agisse de disputer des courses ou de tester. Dès que je retrouverai ma forme d’avant et que je me sentirai en état de courir tout une saison, je reviendrai. »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de