Fabio Quartararo, guerrier du Sachsenring

Souffrant suite à une chute au warm-up, Fabio Quartararo s’est battu comme un lion au Sachsenring. Et a finalement arraché la neuvième place.

Jamais deux sans trois : après son triomphe magistral en Catalogne et sa deuxième place aux Pays-Bas, on espérait voir Fabio Quartararo enchaîner un troisième podium consécutif en Moto2. Le Grand Prix d’Allemagne, qui ne lui réussit pas spécialement, lui a posé plus de difficultés.

Aux essais, le pilote Speed UP était proche au chrono mais loin en termes de classement. Avec seulement 7 dixièmes de retard sur la pole position de Mattia Pasini, Fabio Quartararo n’était « que » dix-huitième sur la grille. La situation a basculé dimanche matin, lors du warm-up.

Tombé dans son sixième tour, le Français s’est relevé touché à la main et au visage. Pas de quoi le décourager de prendre le départ, alors que son nom revient de plus en plus sur le marché des transferts et les affaires de la nouvelle équipe SIC Yamaha (lire ici).

Auteur d’un envol moyen – les départs ne sont pas sa spécialité –, Quartararo a ensuite remonté le peloton. À la bagarre pour une place dans le top-10, il a finalement terminé au neuvième rang, arrachant la position pour un millième à son adversaire de toujours, l’Espagnol Jorge Navarro.

« Ça a été une course très dure parce qu’après la chute du warm-up, je souffrais pour respirer avec le nez et à case des microfractures au poignet, a-t-il raconté. Cependant, nous avons réussi à terminer dans le top-10 après avoir lutté pendant plusieurs tours dans un groupe de 5 pilotes. Je suis content de la manière dont nous avons géré une situation difficile, grâce au travail fait par l’équipe. »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de

Facebook

Nouvelles Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store