MotoGP : une saison d'évolutions

Les évolutions techniques vont bon train en MotoGP pour tenter de grappiller quelques dixièmes supplémentaires. Voici le communiqué-résumé diffusé par la Dorna.

Bras oscillant en carbone ou encore garde-boue pourvu de fentes, telles sont nouveautés qui ont marqué la première moitié de saison. Justement quel bilan tirer après neuf épreuves et qu’attendre pour la suite ?

Honda

La marque japonaise domine actuellement les classements constructeurs et pilotes avec son Champion du Monde Marc Márquez (Repsol Honda Team). Lequel possède 46 points d’avance sur son plus proche poursuivant Valentino Rossi (Movistar Yamaha MotoGP) en cette mi-saison. Et techniquement parlant, l’innovation la plus marquante aura été le bras oscillant en carbone. Cette technologie, étrennée depuis des années par Ducati, a en réalité fait son apparition lors du Test de Valence, mais personne ne l’a remarqué… au plus grand amusement de Marc Márquez : « Nous l’avons depuis Valence, révélait-il en marge du Test de Buriram. Mais puisque personne ne nous a rien demandé, nous n’avons rien dit ! »

Assez coûteux à produire, le HRC n’en possède toutefois que trois, raison pour laquelle il n’est généralement utilisé qu’en qualifications ou en course.

« Ils ont énormément travaillé au Japon cet hiver, ils ont produit beaucoup d’efforts et nous sommes ravis de ce qu’ils nous apportent, commente Alberto Puig. Nous utilisons d’utiliser au mieux chaque pièce que nous recevons. Nous avons amélioré certains points, mais nos pilotes en demandent toujours plus […] Avec la nouvelle réglementation, il n’est pas évident d’améliorer la moto. La marge n’est pas très grande, mais bien évidement nous allons encore tenter de progresser en deuxième partie de saison, car nos adversaires sont très forts. »

Ducati

Chez Ducati, les efforts auront été surtout concentrés sur le châssis. Récemment, des renforts en carbone ont même été ajoutés sur le cadre des Desmosedici de Jorge Lorenzo (Ducati Team) et d’Andrea Dovizioso (Ducati Team) pour jouer sur la rigidité ; la GP18 de Danilo Petrucci (Alma Pramac Racing) arborait quant à elle des renforts en aluminium.

Pour gagner en aisance, Jorge Lorenzo a également demandé à ce que le design du réservoir soit revu et cette nouveauté lui aura entre autres permis de remporter deux courses.

« Le moteur reste le point fort de cette Ducati, reconnaît Paolo Ciabatti, le directeur sportif de l’équipe. Mais nous avons amélioré sur un tas d’autres domaines, y compris sur le châssis et la moto se comporte beaucoup mieux en virage, ce qui était jusqu’à présent notre faiblesse. Il semble que nous avançons dans la bonne direction. »

Yamaha

À la mi-saison, Valentino Rossi (Movistar Yamaha MotoGP) et Maverick Viñales (Movistar Yamaha MotoGP) occupent respectivement les deuxième et troisième places au Championnat. pourtant voici plus d’un an que la marque aux diapasons n’a plus triomphé, soit sa plus longue période de disette depuis 2003.

« Les pilotes se plaignent surtout de l’électronique, explique le team manager Massimo Meregalli. Je pense que c’est un domaine où nous devons vraiment progresser, ceci étant je ne pense pas ça explique tout. C’est sur tout un package que nous travaillons : de l’électronique, au moteur, en passant par le châssis. J’espère vraiment que ce que nous allons recevoir nous aidera. »

Le clan Yamaha attend en effet de nouvelles pièces pour Brno, des pièces réclamées depuis longtemps par les pilotes, qui viendront s’ajouter à ce garde-boue, expérimenté pour refroidir le pneu arrière.

Massimo Meregalli tente toutefois de relativiser : « Notre moto est nettement meilleure que celle de l’année dernière et puis ce problème de grip arrière, si souvent rencontré, ne produit que sur certains circuits. Certes l’écart à combler est encore important, mais il reste encore 10 courses, alors si nous pouvons obtenir quelque chose de plus alors cette deuxième partie de saison pourrait bien s’annoncer intéressante pour nous. »

Suzuki

Suzuki a effectué de grandes avancées et les résultats en attestent puisque la marque d’Hamamatsu a déjà quatre podiums au compteur cette année. Un de plus et elle perdrait concessions, mais pas question de stopper pour autant le développement.

« Nous voulons améliorer l’accélération en sortie de virage pour avoir une meilleure traction. La stabilité au freinage est également un domaine où il est possible de progresser, déclare Davide Brivio. Il y a encore du travail, raison pour laquelle nous effectuerons des tests après Brno, Aragón et Silverstone. Nous espérons avoir d’ici là de nouvelles pièces. Nous verrons ce qu’ils peuvent nous préparer au Japon, mais nous voulons continuer d’améliorer notre package, tout en prenant garde de ne pas prendre du recul. »

KTM

Arrivée en 2017, la KTM RC16 est la moto la plus récente de la grille ; autant dire que le développement bat son plein dans le clan autrichien.

« Il n’y a pas de moto 2019 ou 2020, nous essayons en fait d’avoir un développement constant sur la moto, indique le team manager Mike Leitner. Quand nous sommes en mesure d’apporter une nouveauté à nos pilotes, nous le faisons. Bien sûr, nous faisons en sorte de rester dans les règles et ces dernières sont assez strictes en MotoGP ; raison pour laquelle, certaines choses ne seront introduites qu’à partir de la saison prochaine […] Nous essayons de progresser sur tous les aspects, aussi bien sur le châssis, que sur le moteur ou l’électronique, sans oublier l’aérodynamique. »

Pol Espargaró a d’ores et déjà pu avoir un avant-goût de ce à quoi ressemblera la moto de la saison 2019 lors d’un Test à Jerez ; moto sur laquelle évolue le plus souvent Mika Kallio. Et les écarts n’ont de cesse de diminuer pour le Finlandais, signe que ce prototype constitue une grande avancée.

Aprilia

Comme pour Honda, Aprilia aura notamment planché sur le bras oscillant en carbone : « C’est effectivement quelque chose que nous développons, confirme Romano Albesiano, Directeur d’Aprilia Racing. Il semble performant, proche de ce que nous souhaitons, mais il n’est pas encore parfait. Nous en fabriquons donc un autre. C’est beaucoup de travail pour livrer cette pièce, mais nous sommes en bon chemin, nous y croyons fermement. »

D’autres éléments sont par ailleurs à l’étude sur la RS-GP : « Nous sommes en train de concevoir un nouveau cadre, de nouveaux composants au niveau du moteur et un nouveau vilebrequin pour résoudre le problème de couple. L’ensemble de la moto est en développement permanent. »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de