Karel Abraham évoque un retour en Moto2

Karel Abraham n’a toujours pas signé de contrat pour 2019. Devant la caméra de MotoGP.com, le Tchèque parle d’un possible retour en catégorie Moto2.

La grille du championnat du monde MotoGP 2019 est quasiment complète. Il reste officiellement cinq sièges à prendre, mais nous savons que la plupart sont d’ores et déjà réservés pour certains pilotes.

La deuxième moto de l’équipe LCR Honda devrait par exemple revenir à Takaaki Nakagami, alors qu’Esteve Rabat a une grosse option sur la Ducati de Reale Avintia. Le choix est donc restreint et il y a aujourd’hui plus de pilotes MotoGP sans guidon que de motos disponibles. Certains vont donc devoir quitter la catégorie.

En sera-t-il ainsi pour Karel Abraham ? Avec 4 points marqués en 9 Grands Prix, le sympathique tchèque est à la peine au guidon d’une Desmosedici vieille de 2 ans par rapport aux GP18. Or sa structure s’est associée avec Yamaha et le Circuit international de Sepang pour 2019.

« Je pense que pour le team, c’est une bonne opportunité de se joindre à Yamaha et à d’autres partenaires, a d’ailleurs commenté Abraham. Une bonne occasion d’avoir de meilleurs résultats et de mener l’Angel Nieto Team vers les meilleures positions. »

Reste qu’au regard des candidats qui se bousculent pour avoir une M1 dans cette nouvelle équipe (Alvaro Bautista, Fabio Quartararo, Franco Morbidelli…), il va être difficile pour Abraham d’espérer s’y faire une place. Le vainqueur du Grand Prix Moto2 de Valencia 2010 est donc en train de chercher ailleurs.

« Pour l’année prochaine, je ne veux pas seulement un guidon mais un bon guidon, c’est très important », a-t-il insisté. Or, ce guidon pourrait devenir de la Moto2. « C’est une bonne catégorie, elle fait partie de la famille du MotoGP donc ce serait génial d’y rouler à nouveau. L’an prochain il y aura un nouveau constructeur, c’est un autre bon point. »

« Bien sûr que je suis un peu effrayé, parce que nous pouvons voir que plusieurs anciens pilotes MotoGP ont rencontré des difficultés en Moto2, a-t-il reconnu en allusion à des hommes comme Yonny Hernandez ou Hector Barbera – qui n’y sont d’ailleurs plus. Ce n’est pas une catégorie facile, les chronos sont serrés. Je vais essayer de saisir la meilleure opportunité et nous verrons si c’est en Moto2, en Superbike, en MotoGP ou ailleurs. »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de

Articles recommandés

Facebook

Nouvelles Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store