Loris Baz : « C'était juste fantastique »



Loris Baz a participé au Grand Prix de Grande-Bretagne (en tout cas aux essais, puisque la course a été annulée). Pour MotoGP.com, il est revenu sur son expérience. Voici l’interview confiée au site de la Dorna.

Ce week-end, tu faisais ton grand retour en MotoGP, en tant que remplaçant de Pol chez KTM. Malheureusement pour des raisons de sécurité, la course n’aura finalement pas eu lieu. Malgré tout que retiens-tu de ce week-end ?
« C’était juste fantastique de pouvoir piloter pour un team officiel, ça ne m’était encore jamais arrivé en MotoGP. En plus de ça, j’ai été très bien accueilli et tout au long du week-end j’ai vraiment eu plaisir à rouler, même si je savais que le challenge s’annonçait difficile. Ma seule frustration ? Que la course ait été malheureusement annulée, car j’étais vraiment motivé. »

D’un point de vue technique, tu étais confronté à tout un tas de nouveautés avec cette KTM RC16, à commencer par le fameux châssis tubulaire, ressent-on une grosse différence ?
« C’est compliqué d’avoir vraiment un avis sur le châssis tubulaire car ça faisait longtemps que je n’avais plus roulé en MotoGP et je n’ai pas eu énormément de séances. Il a d’abord fallu me réhabituer aux pneus, ainsi qu’aux disques carbone, qui constituent à mes yeux la principale différence. Ce n’est qu’à partir de la deuxième session que j’ai pu commencer à remonter des informations. Je leur ai dit ce que je trouvais top et ce qu’ils devaient améliorer. Le châssis tubulaire, je ne saurais trop dire… J’ai juste été capable de leur donner mon feedback et je pense que ce fut intéressant pour tout le monde. »

Justement sur quels points doivent-ils se pencher ?
« Avant toute chose, je trouve que c’est assez exceptionnel ce qu’ils ont réussi à faire en aussi peu de temps. Bien évidemment, certaines choses restent à améliorer comme l’électronique, que je trouvais parfois un peu violente. La moto a également un peu de mal à tourner à partir du moment où on remet le filet de gaz. Mais à part ça, il n’y a pas eu de gros points négatifs. Je dirais que ce sont plus de petits points à corriger, qu’ils avaient déjà plus ou moins identifiés. Dans tous les cas, j’ai l’impression qu’ils réagissent très vite. »

C’est également la première que tu testais les ‘ailerons’. Qu’en as-tu pensé, qu’est-ce ça apporte ?
« C’était en effet une grande nouveauté pour moi. Au départ j’avais un peu de mal dans les courbes rapides et aussitôt qu’on a passé ce carénage aérodynamique, j’ai vraiment senti la différence. C’est d’une grande utilité, mais à vrai dire je m’en doutais un peu. Après je n’ai travaillé qu’avec un seul type ‘d’ailerons’ et encore une fois, je n’ai pas eu beaucoup de temps de roulage sur le sec pour en cerner les limites. Mais je pense que, selon les circuits, il y a moyen d’adapter les réglages. »

Quelles sont les dernières nouvelles au sujet de Pol ? Ce n’est jamais plaisant de substituer quelqu’un pour cause de blessure, mais serais-tu prêt à assurer son remplacement à Misano en cas de nouveau forfait ?
« Le timing était un peu juste pour Silverstone. En revanche, tout porte à croire que Pol sera rétabli en vue de Misano, en tout cas je l’espère vraiment ! Pour moi, c’était une sorte de ‘one-shot’. Mon team Superbike m’avait donné son accord, dans la mesure où nous avions du temps d’ici la prochaine course de Portimão… Oui, je rêverais de pouvoir rouler de nouveau sur cette moto. On ne refuse jamais une telle opportunité quand elle se présente ! Après il faut aussi réunir certaines conditions, car j’ai une saison à terminer en Superbike et je veux le faire du mieux possible. En attendant, nous n’en savons pas plus, mais comme nous pensons que Pol sera de retour à Misano, nous n’en avons même pas parlé ! »

En parlant de remplacement, on a malheureusement vu ce qui est arrivé à Tito ce week-end. Reale Avintia Racing est ton ancien team. Est-ce qu’ils t’ont approché à un moment donné ?
« Absolument pas et puis je pense avant tout qu’ils avaient autre chose à faire. De mon côté, je ne me suis même pas posé la question, car je pense que Tito est ‘out’ jusqu’en fin de saison et comme je l’ai dit, j’ai un contrat à honorer en WorldSBK. Ce week-end, je pense que j’étais le pilote idéal pour KTM, sachant que je connaissais ce type de machine, ses freins, ses pneus et que j’étais disponible. Après pour toute une fin de saison, ça risque d’être compliqué. »

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de