Aragon, Zarco (14e) : « Épuisé et très lent »



Un temps dans le top-10, Johann Zarco a finalement terminé quatorzième du Grand Prix d’Aragon. En souffrance au guidon de sa M1, le Français veut passer à autre chose.

Qualifié quatorzième, Johann Zarco est finalement parti douzième grâce aux pénalités infligées à Maverick Viñales et Franco Morbidelli. Le pilote Tech3 a d’abord bien commencé sa course : auteur d’un bon départ, il s’est hissé au neuvième rang, avant de se maintenir dans le top-10 durant presque la moitié de l’épreuve.

« J’ai pris un bon départ, ce qui m’a permis de lutter avec Danilo sur les premiers tours. Mais très rapidement j’ai vu ce groupe de sept pilotes filer devant moi. Je n’arrivais pas à les suivre et à partir de ce moment ma course est devenue de plus en plus compliquée. Plus je faisais de tours, plus les sensations étaient mauvaises. Nous glissions trop, nous n’avions aucune solution. J’ai essayé beaucoup de choses avec mon pilotage, mais je n’ai rien trouvé qui ait aidé. »

Le Français a ensuite dû faire face au retour d’un groupe de quatre : Franco Morbidelli, Maverick Viñales, Bradley Smith et Takaaki Nakagami. « Ça aurait pu être une jolie bagarre mais j’avais trop de mal, je battais littéralement avec la moto », explique-t-il. Avalé par le groupe, il a glissé au quatorzième rang. « C’est très difficile de terminer une course comme ça parce que je suis épuisé et que j’étais très lent. »

« Ça fait maintenant quelques épreuves que je rencontre le problème, mais j’espère avoir un meilleur feeling sur les prochaines courses, souhaite le double-champion du monde Moto2. Nous avions eu de bons tests à Buriram en février dernier. Nous essaierons donc de bien débuter le week-end, même si je sais d’avance que les conditions ne seront pas forcément évidentes et que nos concurrents ont depuis fait un grand pas en avant. À voir comment ça se passe… »

Quatorzième est l’un des plus mauvais résultats de Johann Zarco en catégorie MotoGP. Désormais huitième au classement du championnat, il va devoir lutter pour revenir à hauteur de Cal Crutchlow et Danilo Petrucci, à qui il dispute le titre de meilleur pilote satellite. Sa place dans le top-10 final n’est pas encore assurée.

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de