Thaï, Dovizioso : « Nous sommes les seuls rivaux de Marc Marquez ! »

Jusqu’au dernier virage ils nous ont fait vibrer Marc Marquez et Andrea Dovizioso, dans leur lutte acharnée en vue de la victoire sur le circuit de Buriram en Thaïlande.

La victoire a souri à l’Espagnol, le temps d’un soupir, laissant Andrea Dovizioso avec ses regrets de voir s’envoler, au fil des courses, le titre mondial pour cette saison 2018.

 

 

Et il peut en avoir des regrets, DesmoDovi, car l’Italien n’a pas toujours été régulier cette saison. Manquant de chance certes dès fois, car mauvais stratège à ses fins, mais aussi commettant des bévues, le menant au tapis parfois. Autant de choses négatives, qui pèsent et coutent chères sur la note finale.

Tout n’est certes pas terminé car il y a lutte avec Valentino Rossi, pour le seconde marche du podium au Championnat. Et il va devoir cravacher, Andrea pour conserver tout comme l’an passé, sa place de vice-champion que lui convoite tant le Doctor. Même si Yamaha se réveille peu à peu de sa longue sieste d’un an, avec Valentino Rossi, tout est possible. Il l’a prouvé ce weekend en menant la course un temps, et en finissant quatrième, une belle performance. Désormais seulement 22 points séparent les deux pilotes.

 

Après sa défaite, Andrea Dovizioso a été félicité par Marc Marquez à la suite de cette belle passe d’arme entre les deux hommes : « Je suis content de recevoir les éloges d’un champion comme Marc », a déclaré Andrea à la presse. « Je suis heureux de le voir m’encourager à gagner, ce qui signifie que nous lui causons des ennuis ».

« Nous avons fait un grand pas en avant en nous battant contre Marc jusque dans le dernier virage. C’est sûr ce n’est jamais agréable de perdre une course dans le dernier virage. Le championnat est déjà écrit. Je ne suis pas en compétition pour le titre, mais pour améliorer la moto pour l’année prochaine, et notre objectif sera de remporter le titre », a ajouté DesmoDovi, qui fera route avec Danilo Petrucci, l’an prochain.

Pour conclure, le pilote Ducati a indiqué que les fans d’outre-mer savaient mieux se tenir qu’en Europe car aucun sifflet n’a été entendu lors du podium :

« Les supporters européens devraient apprendre des Thaïlandais. On pouvait voir des tee-shirts rouges, jaunes ou de toute autre couleur ces jours-ci, mais tous les pilotes étaient soutenus, sans exception. C’est quelque chose qui a été oublié en Europe ».

 

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook


 

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de