Malaisie, Marquez (J1) : Quand le doute s'installe…

Une fois de plus, Marc Marquez n’est pas venu en Malaisie pour faire de la figuration. Comme à son habitude, il vise la 1ère marche du podium et ce, même si le titre 2018 lui est déjà acquis.

Mais comme tout être humain, comme tout pilote MotoGP, qui se respecte, il arrive que le doute si furtif soit-il, puisse s’emparer de vous.

Eh bien, c’est ce qui se passe pour le tout juste titré, d’une septième couronne mondiale, Marc Marquez, qui, après cette première journée d’essais libres, sur le tracé de Sepang, a émis certaines réserves sur la faisabilité de sa tâche, quant à une éventuelle victoire.

Il faut dire que la concurrence est féroce : Un Andrea Dovizioso qui a gagné ici l’an passé et dont la motivation est optimale car il vise la seconde place au Championnat. Un Alex Rins sur lequel il faudra compter, car il prend la tête du classement à la suite de ce premier jour, se payant le luxe de coiffer Marc Marquez pour 93 millièmes. Et enfin un Maverick Vinales, fort de sa victoire en Australie, remonté comme un coucou, à l’affût, prêt à bondir, comme le chat qui attend sa proie.

 Marc Marquez : « La journée a été très compliquée et nous devons comprendre ce qui nous a posé problème. J’étais le seul pilote dont la moto était équipée d’un pneu dur à l’avant, peut-être qu’il était trop dur cette fois. J’ai testé d’autres gommes dans mon dernier run, et ça allait déjà mieux et c’est l’essentiel. »

 « Au calendrier, Sepang n’est pas le tracé qui nous est le plus favorable alors nous devons nous concentrer en vue du podium. Dovizioso a gagné ici l’an passé et cette année, il est encore plus rapide. Il a un très bon rythme et il pilote très bien.»

 « Il nous faut être bien meilleur et gagner en vitesse, mais d’une autre façon. Les Suzuki marchent bien également. Elles sont présentes aux avants postes depuis Aragon et ne font qu’être un peu plus compétitives à chaque course. Leur point faible selon moi, est leur vitesse de pointe. Elles sont cependant redoutables avec leur pneu avant. Elles sont aussi vraiment efficaces en accélération. Et puis les Yamaha sont aussi bien présentes, elles ont progressé et leurs deux pilotes gèrent très bien cette avancée.»

 

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

 

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de