Malaisie, Petrucci (9e) : une déroute en outre-mer !

La Malaisie, cette année, n’a pas souri aux Rouges de Ducati. Danilo Petrucci tout comme ses comparses, Andrea Dovizioso, Jack Miller et Alvaro Bautista en ont fait les frais. Une Déroute non annoncée pour celles que l’on disait fortes ici, au regard des deux dernières victoires acquises en 2016 et 2017 par Dovizioso.

Mais au-delà de la déroute du Team, celle de Danilo Petrucci apparait comme bien pire. Héritier en devenir d’une Ducati officielle l’an prochain aux côtés du vice-champion du monde, fraichement nommé, la campagne outre-mer a été un désastre pour Danilo Petrucci.

Le pilote Pramac n’a rien prouvé de sa capacité à faire briller la Ducati, oscillant entre la neuvième et douzième position au classement sur les quatre derniers Grands Prix. Ceci est d’autant plus inquiétant qu’un Alvaro Bautista, remplaçant d’un Jorge Lorenzo, encore alité, a fini quatrième en Australie… puis septième en Malaisie !

« Je ne suis pas content du tout car la course a été vraiment compliquée, regrette Petrucci. J’ai lutté contre la moto pendant toute la course. J’espérais faire beaucoup mieux. Je ne pouvais pas être dans le rythme car mon pneu s’est dégradé très vite alors que je ne l’ai pas tant sollicité. J’ai eu très peu d’adhérence. Il faut souhaiter que pour la dernière épreuve, avec des températures plus fraiches, ce sera plus facile et que j’aurai un meilleur feeling. »

Le titre de meilleur pilote indépendant est encore jouable pour le pilote italien. Cinq points seulement le sépare de Johann Zarco, qui est en tête de ce classement. Grande finale attendue à Valencia entre ces deux hommes…

 

Stay tuned !

Rejoignez-nous sur Facebook

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de

Facebook

Nouvelles Applications

Disponible sur Google Play
Disponible sur Apple App Store