Newton : "si Casey Stoner est aussi fort, c'est parce qu'il a toujours roulé sur des charrettes".



Ian Newton est un ancien pilote de Grand Prix britannique, mais il est aussi le responsable de la coupe Aprilia Superteen depuis 1996.

Cette coupe a déjà accueilli des pilotes du calibre de Leon Camier, Cal Crutchlow, Chaz Davies ou Bradley Smith…mais, à l’heure actuelle, le nom le plus prestigieux inscrit à son palmarès est celui de Casey Stoner. Et c’est même un véritable exploit d’avoir pu gagner cette coupe lors de sa première participation.

« Nous savions que Casey avait été sept fois champion d’Australie de dirt track, mais qu’il n’avait jamais couru sur l’asphalte, nous ne savions donc pas s’il était bon ou non. Mais quand il a commencé, il a commencé à remporter une course après l’autre. Il procédait déjà de la même façon que ces dernières années, il tuait tous ses adversaires les deux premiers tours. Il a toujours eu ce don ».

Et pourtant, ce n’était pas gagné d’avance car pour y participer, les sacrifices de la famille Stoner ont été énormes, puisqu’ils ont tout vendu, en Australie, pour offrir une chance à leur fils, en Europe.

« Ils sont venus pour prendre la moto avec un vieux van Sherpa, qui était un tas de ferraille et une caravane qui était encore plus miteuse que la pire que j’avais pu imaginer. Ils étaient comme des Tziganes, ils n’avaient même pas un pot pour uriner. J’ai demandé où ils allaient vivre et ils ont dit qu’ils n’avaient pas de place fixe, donc je leur ai dit que s’ils voulaient, ils pouvaient stationner leur caravane dans mon jardin. Parfois, Casey dormait dans notre maison pour laisser plus de place à ses parents dans la caravane. Lorsqu’il ne dormait pas à la maison, à sept heures il attendait à la porte pour prendre le petit déjeuner. La première fois qu’il est venu, je lui ai dit de regarder dans l’armoire parce que nous avions toutes les céréales du monde. Il a commencé à regarder et il prenait beaucoup de temps… alors, je lui ai demandé pourquoi il mettait autant de temps et en réalité, il regardait les dates d’expiration pour prendre les plus vieilles… A ce moment-là, j’ai pensé à quel point son enfance était difficile… il ne prenait pas les céréales qu’il aimait plus, mais celles qui allaient expirer en premier ».

Ian Newton était persuadé, depuis 2006, que Casey Stoner ne ferait pas de vieux os en MotoGP, mais les premiers signes des difficultés d’adaptation du pilote avec son environnement médiatique sont bien antérieurs à ça.   

« Quand il gagnait, il rentrait au box sans lever la main du guidon, je lui ai dit qu’il devrait saluer le public de temps à autre. Et il m’a dit, « Non, je me sens comme un imbécile. » Donc, il rentrait au box, caché sous son casque et un peu gêné d’être aussi bon …

Lors du Grand Prix d’Angleterre, en 2006, j’étais assis, avec lui, dans son motorhome et j’ai rencontré un gars malheureux. À cette époque, il était séparé de ses parents et Adriana n’était pas encore avec lui, alors il vivait seul, en Europe. Il m’a dit « J’aime beaucoup la moto, mais je n’avais jamais pensé au côté médiatique de ce métier et je le déteste. » J’ai appelé Colin(le père de Casey Stoner) pour lui dire à quel point j’avais senti qu’il était mal et il m’a dit: «Si ça ne lui plaît pas, il n’a qu’à partir ». Casey ne peut pas vivre avec cet aspect médiatique, les critiques des médias et les huées des fans. Donc, j’ai toujours su qu’il ne resterait pas longtemps dans ce business ».

Par contre, si l’Australien n’est pas à l’aise devant les caméras, il n’en va pas de même derrière le guidon d’une moto et Newton a son explication bien à lui en ce qui concerne sa capacité à tirer le, meilleur de sa machine sans qu’elle ne soit pour autant parfaite.

« Une des raisons pour lesquelles Casey est aussi fort, c’est parce qu’il a toujours piloté des charrettes. Lorsqu’il a démarré en 125, nous avons constaté que sa moto n’était pas très droite et il s’est avéré que les soudures du châssis avait sauté … C’est le genre de moto que lui seul pouvait piloter. C’est pour ça que je pense que, même lorsque sa machine n’est pas au point, il peut faire plus que d’autres. »

Stay tuned !

Source : solomoto.es

Partager cet articleShare on Facebook
Facebook
0Tweet about this on Twitter
Twitter
Share on LinkedIn
Linkedin
Email this to someone
email

Poster un Commentaire

  S’abonner  
Notifier de